Le Temple de Gnide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différentes œuvres portant le même titre.

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Le Temple de Gnide, publié la première fois en recueil dans la Bibliothèque françoise dans le second semestre de 1724, édition originale en volume de 1725, est un poème en prose en sept chants que Montesquieu publia sous couvert de l’anonymat en raison de son caractère voluptueux, sinon licencieux. Après un accueil réservé, cette « peinture poétique de la volupté », sans doute inspirée par mademoiselle de Clermont, connut un grand succès de librairie au XVIIIe siècle. Une édition illustrée de gravures de Charles Eisen fut notamment publiée en 1772.
  • Le Temple de Gnide a été mis en vers en 1772, sous le même titre, par Nicolas-Germain Léonard.
  • Le Temple de Gnide a également été mis en vers, toujours sous le même titre et la même année 1772, quelques semaines après la précédente version, par Charles-Pierre Colardeau.
  • Temple ( le) de Gnide , poème imité de Montesquieu , par LIMOGES ( L. de), ancien lieutenant des maréchaux de France, membre de l'Académie des Arcades de Rome, en1782, in-8.
  • Une pastorale intitulée Le Temple de Gnide a été donnée à l’Opéra le sur un livre de Bellis et Pierre-Charles Roy, musique de Jean-Joseph Mouret. Elle fut reprise en 1742, malgré le peu de succès obtenu lors de la création.

Liens externes[modifier | modifier le code]