Le Cinématographe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Cinématographe
Description de l'image defaut.svg.
Type cinéma
Lieu Nantes
Coordonnées 47° 13′ 01″ nord, 1° 33′ 05″ ouest
Nb. de salles 1
Capacité 146
Site web Le Cinématographe

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Le Cinématographe
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Le Cinématographe
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Le Cinématographe

Le Cinématographe est une salle d'art et d'essai française située à Nantes. C'est la plus ancienne salle de cinéma permanente de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé dans l'ancienne chapelle des Carmélites se trouvant dans la rue du même nom qui fut achevée en 1643, le bâtiment abrita successivement : une prison pour prêtres durant la Révolution française, un temple protestant durant la première moitié du XIXe siècle, puis un atelier de serrurerie[1].

En 1908, la société Chocolat Poulain acquit la chapelle pour y installer le premier cinéma de la ville sous le nom d'« American Cosmograph », qui leur sert comme support publicitaire : des tickets moitié prix étant dissimulés dans certaines tablettes de chocolat, ce qui permet à la salle d’attirer un public nombreux assez rapidement[1].

En 1924, Clément l’Heude, le président de la Saint-Pierre, patronage paroissial lié à la cathédrale de Nantes toute proche, achète le lieu qui devient la « Salle St-Pierre », un cinéma de proximité tenu par l’abbé Hallereau, qui instruit et divertit l’association du quartier[2]. Puis, il est rebaptisé « Le Celtic » durant la Seconde Guerre mondiale, avant de fermer durant trois ans, le , confronté à la concurrence des grands complexes [1].

Le , il reprend de l'activité sous son nom actuel disposant d'une salle unique de 146 places[3]. Racheté par la Soredic dans les années 1990, la salle ferme de nouveau ses portes en 1995, victime d'une mauvaise politique de communication. Le Cinématographe reprend de l'activité en 1997 grâce à l’association Ciné’Nantes qui s’installe définitivement dans la chapelle à l’automne 2001[1].

Projet de déménagement[modifier | modifier le code]

Soumis début des années 2010 à un renforcement de la réglementation exigeant des bâtiments accueillant du public qu'ils puissent faciliter l'accessibilité des personnes à mobilité réduite, « Le Cinématographe », ne pouvant faire face à de coûteux travaux de mise aux normes de l'ancienne chapelle, envisage son déménagement sur un site plus adapté et plus vaste, comprenant deux ou trois salles[4],[5].

D'autant que depuis 2011, la salle est arrivée à saturation (selon des critères nationaux), atteignant 52 600 entrées payantes en 2014, 61 000 entrées avec les mises à disposition (festival, formations). Elle atteint ainsi un taux d’occupation par fauteuil de 30%, le plus fort de la ville de Nantes, quand la moyenne nationale est à 15%[5].

Plusieurs propositions sont néanmoins envisagées, dont la piste des anciens locaux de l'École supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole, place Dulcie-September (qui a libéré les lieux en 2017 pour s'installer sur l'île de Nantes)[6]. Finalement, un permis de construire qui avait été déposé début 2019 et validé en avril de la même années, autorise la construction d'un immeuble intégrant trois salles de cinéma et des logements sur l'actuel site du restaurant « Hippopotamus » situé au 7, allée des Tanneurs[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Histoires Sur(pre)Nantes : Nantes et le Cinéma - Le Cinématographe », sur www.prun.net (consulté le 12 avril 2019)
  2. « Histoire & Palmarès - club Football LA SAINT PIERRE DE NANTES - Footeo », sur LA SAINT PIERRE DE NANTES (consulté le 12 avril 2019)
  3. BackOffice Lilabox, « Le Cinématographe • Nantes », sur Le Cinematographe (consulté le 12 avril 2019)
  4. Denis Leroy, « Nantes : le Cinématographe, le plus vieux cinéma de la ville veut déménager », sur France 3, (consulté le 18 novembre 2016).
  5. a et b « Le Cinématographe doit déménager », sur lecinematographe.com (consulté le 18 novembre 2016).
  6. Stéphanie Lambert, « Cinématographe de Nantes. Inaccessible, ils demandent l'aide de la ville », sur Ouest-France, (consulté le 18 novembre 2016).
  7. « Nantes Permis de construire validé pour le déménagement du Cinématographe », Presse Océan,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]