Lacus Veris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lacus Veris.

Lacus Veris (Lac du printemps en latin) est un petit lac lunaire. Ses coordonnées sélénographiques sont 16° 30′ S 86° 06′ O / -16.5° S, 273.9° E () avec un diamètre de 396 km[1]. Le lac s'étend selon un arc irrégulier de 90° à partir de l'est vers le nord et centré sur la Mare Orientale,[2] couvrant une superficie d'environ 12 000 km2[3]. Une étude réalisée en 1989 par la NASA au centre spatial Lyndon B. Johnson en 1989 a proposé ce lac comme base lunaire habitée[4].

Cette petite région de lac vaguement en forme de croissant se situe entre les montagnes en forme d'anneaux Rook intérieures et extérieures et les montagnes qui font partie du bassin d'impact de la mer orientale. Elle se trouve dans une plaine topographique environ 1 km plus bas que les sommets environnants[5]. D'après les données recueillies lors des mission Lunar Orbiter et les télescopes terrestres, le lac comprend certains éléments des hauts plateaux environnants[6]. La densité des cratères d'impact indique une ancienneté estimée à 3.5 milliards d'années et une formation terminée environ 340 millions d'années après que l'impact ait créé le bassin oriental[7].

Le lac contient onze rainures sinueuses formées de tunnels de lave et de canaux aux longueurs allant de 4 à 51 km. Beaucoup de ces rainures commencent dans les montagnes Rook et filent vers la base de l'escarpement montagneux. Il y a aussi plusieurs formations de volcans bouclier, chacun d'un diamètre inférieur à 10 km[8]. Les formations géologiques et l'absence de dépression par effondrement suggèrent que le lac s'est formé par de fin flots de lave par des tunnels plutôt que par des inondations de basalte par des éruptions à travers des fissures[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jennifer Blue, « Gazetteer of Planetary Nomenclature », USGS,‎ 25 juillet 2007
  2. (en) W. J. Brennan, « Structures en anneau multiples et le problème de la correspondance entre bases lunaires », Lunar Science Conference, Houston, Texas, Pergamon Press, Inc, vol. 7,‎ 15-19 mars 1976, p. 2833–2843 (Bibcode 1976LPSC....7.2833B)
  3. Peter Grego, Comment observer la Lune, Birkhäuser,‎ 2005 (ISBN 978-1-85233-748-3), p. 189
  4. (en) Eric Burgess, Outpost on Apollo's moon, New York, Columbia University Press,‎ 1993 (ISBN 978-0-231-07666-1), p. 199
  5. (en) Oberst, J., « Analyses photogrammétriques des images d'aspect multi angle obtenues par Clementine près de Mare Orientale », Planetary and Space Science, vol. 44, no 10,‎ octobre 1996, p. 1123–1133 (DOI 10.1016/S0032-0633(96)00060-8, Bibcode 1996P&SS...44.1123O)
  6. (en) Belton, Michael J. S., « Bassins d'impact lunaires et hétérogénéité crustale : New Western Limb and Far Side Data from Galileo », Science, vol. 255, no 5044,‎ 31-09-1992, p. 570–576 (PMID 17792379, DOI 10.1126/science.255.5044.570, Bibcode 1992Sci...255..570B)
  7. (en) Greeley, Ronald, « Galileo Imaging Observations of Lunar Maria and Related Deposits », Journal of Geophysical Research, vol. 98, no E9,‎ 1993, p. 17183–17206 (DOI 10.1029/93JE01000, Bibcode 1993JGR....9817183G)
  8. Greeley, R. (15–19 mars 1976). « Modes de mise en place des terrains basaltiques et analyse du volcanisme des lacs dans le bassin oriental » Pergamon Press, Inc Proceedings, 7th Lunar Science Conference: 2747–2759, Houston, Texas: Pergamon Press, Inc. 
  9. Greeley, R. (March 1976). « Emplacement des mers dans le bassin oriental » Proceedings, Lunar and Planetary Science Conference 7: 334–335.