Mer de la Tranquillité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mare Tranquillitatis

Mare Tranquillitatis
Image dans Infobox.
Géographie
Astre
Longueur
876 km[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Quadrangle
LQ12 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Géologie
Type
Carte de la mer de la Tranquillité, avec les sites d'alunissage d'Apollo 11, Apollo 17, Apollo 16 et Surveyor 5.

La mer de la Tranquillité, en latin Mare Tranquillitatis, est une mer lunaire située sur la face de la Lune tournée vers la Terre. Il s'agit en fait d'une vaste plaine de basalte (roche volcanique) correspondant à un ancien bassin d'impact formé peu après la naissance du système solaire, il y a 4,5 milliards d'années.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans sa Lumina Austriaca Philippica de 1645, Langrenus parle de Mare Belgicum (la « mer de Belgique », ancien nom de la mer du Nord)[2],[a]. Sur sa carte de la Lune de 1647, Hevelius nomme cette mer Pontus Euxinus (le « Pont-Euxin », ancien nom de la mer Noire)[2]. Le nom Mare Tranquillitatis apparaît en 1651 sur la carte Almagestum novum des astronomes italiens Francesco Grimaldi et Giovanni Battista Riccioli[3],[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le cratère Cauchy, situé au nord-est de la mer de la Tranquillité.

En 1965, la sonde spatiale Ranger 8 s'écrase dans la mer de la Tranquillité après avoir transmis 7 137 photographies de la Lune. En , c'est la sonde Surveyor 5 qui se pose sur la mer de la Tranquillité.

La mer de la Tranquillité est sans doute la mer lunaire la plus célèbre ; c'est en effet sur la base de la Tranquillité que s'est posé le l'Eagle, le module lunaire de la mission américaine Apollo 11 menée par les astronautes Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin « Buzz » Aldrin, qui ont au nord de cette base trois cratères à leurs noms (cratères secondaires de l'impact de Théophile)[5].

Par la suite, la mission Apollo 17 se posera également sur la mer de la Tranquillité.

Elle a pour coordonnées 8,5, 31,4 et un diamètre moyen de 873 kilomètres.

Au sud, le golfe de l’Aspérité (improprement appelé golfe des Aspérités[b]) comporte en son milieu le cratère Torricelli avec sa forme caractéristique de poire enclavée dans un ancien cratère complètement érodé. Sur sa partie orientale, s'étend une petite baie le Sinus Concordiae et un marais dénommé Palus Somni.

Tout au bout sur son bord sud, trois cratères forment une triade lunaire : Catherine, Cyrille (cratères nectariens) et Théophile (cratère copernicien).

Enfin, au nord-est apparaît le cratère Cauchy ainsi que le Rupes Cauchy qui délimite cette partie de la rive septentrionale de la Mer de la tranquillité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Curieusement, les premiers pas de l'Homme sur la Lune (Apollo 11) ont été faits sur cette « mer de Belgique » un , le jour de la Fête nationale belge.
  2. Cela donnerait en latin Sinus Asperitatum.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gazetteer of Planetary Nomenclature, (base de données), Union astronomique internationaleVoir et modifier les données sur Wikidata
  2. a et b (en) Ewen A. Whitaker, Mapping and Naming the Moon, Cambridge University Press, .
  3. (en) The Face of the Moon, Kansas City, Linda Hall Library (en), , 7 p..
  4. (en) « Mare Tranquillitatis naming origin », Lunar and Planetary Institute.
  5. Bernard Nomblot, « Promenades sur la Lune : le premier quartier » sur l'émission Ciel & Espace radio, 25 mai 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]