Lac Pemichangan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lac Pemichangan
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 31″ nord, 75° 51′ 02″ ouest
Longueur 8,8 km
Largeur 6,3 km
Altitude 243 m
Hydrographie
Alimentation Décharge du lac à la Loutre
Émissaire(s) Lac des Trente et Un Milles
Îles
Île(s) principale(s) à Besson, aux Bouleaux, à Mills, Groulx, Chantigny
Divers
Peuplement piscicole Grand brochet, Truite de lac, Basse

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Lac Pemichangan

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Lac Pemichangan

Le lac Pemichangan est un plan d'eau douce de la municipalité de Gracefield, dans la municipalité régionale de comté (MRC) La Vallée-de-la-Gatineau, de la région administrative de l'Outaouais, au Québec, au Canada.

À partir du milieu du XIXe siècle, la foresterie a été l'activité économique prédominante dans ce secteur. Au XXe siècle, la villégiature s'est développée surtout sur la rive est de la baie Shouldice, dans le hameau « Lac-Pemichangan » situé sur la rive ouest de la baie de Knight (au sud du lac) et sur la rive est d'une baie au sud-ouet du lac. L'accès routier à certaines baies et presqu'îles a permis le développement de la villégiature dans ces zones.

Plusieurs zones autour du lac sont restées à l'état sauvage.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce plan d'eau couvrant 15 km2 est difforme à cause des nombreuses presqu'îles, pointes et baies. Sa superficie chevauche les cantons de Hincks et de Blake. Ce lac est juxtaposé au sud du lac des Trente et Un Milles. Il se situe à 72,8 km au nord du centre-ville de Gatineau, à 1,6 km à l'est du lac Heney et à 8,2 km à l'ouest du Lac du Poisson-Blanc (Notre-Dame-du-Laus). Le lac est situé à 1,8 km à l'est de la rivière Gatineau et à l'ouest de la rivière du Lièvre.

La décharge du lac Pemichangan consiste à un petit ruisseau d'environ 200 m de long traversant vers le nord un isthme (longue de 1,1 km) séparant ces deux lacs, dans la zone du hameau Point Comfort (au nord-est de l'itsme). Les hameaux de Kenneville se situe dans la zone au sud-ouest de cet isthme. Cette décharge alimente le lac des Trente et Un Milles par sa rive sud[1].

Le lac Pemichangan s'alimente:

  • du côté est par la décharge du lac à Roger (altitude : 174 m) et le lac d'Alie (altitude : 179 m), qui se déverse dans la baie à Roger;
  • du côté sud par la décharge du lac Aimé (altitude : 183 m);
  • du côté sud par la décharge des lacs Stick (altitude : 195 m), des Billots (altitude : 198 m), Numéro Trois (altitude : 225 m), Fairburn, Daily (altitude : 226 m), à La Loutre (altitude : 228 m), de Boue (altitude : 253 m) et lac du Bluff (altitude : 260 m), lac à Micas (altitude : 293 m) et lac Hemlock (altitude : 307 m);
  • du côté sud: la décharge du lac du Buck;
  • du côté sud: lac Gauthier et lac Bass;
  • du côté sud: la décharge du lac William (altitude : 216 m);
  • du côté est: décharge du lac Poumons (altitude : 215 m)

Les principales baies de ce lac sont: Shouldice, de Malone (au nord), chez Alie, du Club, à Roger, de Donnie, de la Frayère, Boot, Prudhomme (à l'est), de Knight, Bertrand (au sud) et Ritchie.

Les principaux sommets de montagne autour du lac s'élève à: 352 m (au sud-ouest de la baie Ritchie), 283 m à la Tuque à Dunn (située au sud-ouest de la baie Shouldice), 336 m (à l'est de la baie à Roger), 316 m (au nord-est de la baie Boot), 313 m (à l'est de la baie Boot), 293 m (au sud, entre le lac Aimé et le lac Stick).

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'hydronyme « lac Pemichangan » est vraisemblablement d'origine algonquine. Depuis 1888, cet hydronyme figure dans des documents cartographiques de la région. Dans son rapport de 1889, l'arpenteur John Johnston fait référence à de bons indices permettant de croire en la présence de riches minéraux sur le territoire environnant le lac.

Dans son rapport datant également de 1889, Henry O'Sullivan fait référence à un gigantesque feu de forêt qui a dévastée la région. En 1915, la Commission de géographie, devenue la Commission de toponymie, utilise la graphie « Pemichangan » au lieu de « Penichangan », qui était la forme utilisée à l'époque par certains cartographes. La graphie Lac Mushonga a aussi été utilisée. Ultérieurement les formes Pemichangau et Pemichangaw seront relevées[2].

Le toponyme « Lac Pemichangan » a été officialisé le 5 décembre 1968 à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Atlas du Canada, Ministère des ressources naturelles, consulté le 3 février 2015 par l'historien Gaétan Veillette (Saint-Hubert, QC).
  2. Source: "Noms et lieux du Québec", ouvrage de la Commission de toponymie du Québec, paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
  3. Commission de toponymie du Québec - Banque des noms de lieux - Toponyme: "lac Pemichangan"