Label Flamme verte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le label Flamme verte est un Label de qualité (label volontaire) appuyé sur une charte de qualité élaboré en France par l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) lancé en 2010 avec l'appui de différents fabricants d'appareils de chauffage.

Objectif[modifier | modifier le code]

Ce label Flamme verte, soutenu par les pouvoirs publics, vise à promouvoir les appareils les plus vertueux et performants d'un point de vue énergétique et environnement ; des appareils de chauffage au bois maîtrisant mieux sa combustion polluant beaucoup moins. Le remplacement de matériels désuets ou peu performants par ces appareils présente un intérêt pour la santé publique et de la qualité de l'air (air intérieur et air extérieur).

De plus, dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, des objectifs pour l'horizon 2020 ont été fixés pour le développement des énergies renouvelables en France.
La filière "chauffage-bois domestique" doit avant la fin 2020, équiper 9 millions de foyers d'un dispositif performant de chauffage au bois. Fin 2013 dans les habitations individuelles, plus de 7,5 millions de foyers étaient équipés d'un poêle, d'un foyer fermé / insert, d'une cuisinière ou d'une chaudière fonctionnant au bois ou à la biomasse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, l'affiche des appareils les plus performants au sein du label flamme Verte s'effectue sous la forme d'étoiles (classement évoquant celui des hôtels ou restaurants) : plus le nombre d'étoiles est élevé meilleurs sont les performances du produit.

En 2010 avaient été créées 3 classes : 3, 4 et 5 étoiles.

En 2012, seules les classes 4 et 5 étoiles étaient retenues pour demeurer au sein du label Flamme Verte.
S'agissant des chaudières, depuis le 1er janvier 2014, seule la classe 5 étoiles est éligible au label. Cette même exigence est applicable pour la section "Appareils indépendants" ()= depuis le 1er janvier 2015.

En 2018, en Europe[1] l'étiquette énergétique (étiquette colorée de type A, B, C, etc... comme sur l'électroménagers) devient obligatoire pour les appareils de chauffages, mais elle décrit essentiellement le rendement de l'appareil -sans garanties aucune sur le monoxyde de carbone ou particules fines émises).

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Le label Flamme Verte est organisé en deux sections pilotées par un Comité de pilotage :

  1. une section "Appareils indépendants" regroupe des industriels concevant des foyers fermés / inserts, des poêles à bois et à granulés, ainsi que des cuisinières domestiques
  2. une section "Chaudières domestiques" regroupe des industriels développant des chaudières à chargement manuel et à chargement automatique.

Un organisme tiers indépendant (Eurovent Certita Certification) contrôle les performances des produits soumis à la labellisation.

Pour obtenir le label « Flamme Verte » les appareils dits "indépendants" de chauffage au bois (foyers fermés/inserts, poêles à bois et à granulés de bois et cuisinières ainsi que les chaudières domestiques, brûlant des bûches, plaquettes forestière ou granulés doivent satisfaire à trois exigences :

  1. le rendement énergétique doit être supérieur ou égale à 70 %,
  2. les émissions de monoxyde de carbone doivent être inférieures ou égales à 0,3 %[2]
  3. les émissions de particules fines doivent être faibles (le niveau Flamme Verte "5 étoiles" demande des émissions inférieures à 90 mg/Nm3.

Depuis le 1er janvier 2010, les critères d'attribution du label Flamme Verte évoluent donc années après années, avec une exigence croissante ; par exemple un critère supplémentaire sur les composés organiques volatiles a été introduit. Ses critères d'obtention iront de façon croissante jusqu'en 2015[3]. Depuis 2015, le label Flamme Verte introduit deux nouvelles classes de performances 6 et 7 étoiles, qui orientent le consommateur vers des produits plus performants.

Limites[modifier | modifier le code]

Un appareil de chauffage au bois labellisé Flamme verte ne sera performant que s'il est utilisé conformément à sa notice, s'il a aussi été installé dans les règles par un professionnel reconnu et formé, s'il utilise un combustible adéquat (bois à taux humidité inférieur à 20 % pour du bois bûche et granulé de bois issu d'une production certifiée), s'il est régulièrement bien entretenu (réalisation de deux ramonages par an, par un professionnel, dont un durant la saison de chauffage). Pour le ramonage, le ramoneur doit remettre un certificat de ramonage. Les assurances individuelles peuvent le demander.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Règlement européen sur l'étiquetage énergétique.
  2. Catalogue Flamme Verte du salon international des énergies renouvelables et de la maîtrise de l'énergie, Paris, 2008, consulté le 25 novembre 2011
  3. Évolution du label Flamme Verte

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]