La Môme vert-de-gris (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le roman. Pour l'article sur le film, voir La Môme vert-de-gris (film).

La Môme vert-de-gris
Auteur Peter Cheyney
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre Poison Ivy
Éditeur Collins
Lieu de parution Londres
Date de parution 1937
Version française
Traducteur Marcel Duhamel
Éditeur Éditions Gallimard
Collection Série noire no 1
Lieu de parution Paris
Date de parution 1945
Nombre de pages 264
Série Lemmy Caution
Chronologie

La Môme vert-de-grisPoison Ivy dans l'édition originale britannique — est un roman policier publié par Peter Cheyney en 1937. C'est le 2e roman de la série mettant en scène Lemmy Caution, détective privé.

En France, le roman est le premier titre publié dans la collection Série noire aux éditions Gallimard en 1945. Il est en outre adapté au cinéma en 1953 sous le titre éponyme par Bernard Borderie, avec Eddie Constantine dans le rôle de Lemmy Caution.

Résumé[modifier | modifier le code]

Sous la fausse identité de Perry Charles Rice, courtier en valeurs, l'agent spécial du FBI Samuel M. Caution, surnommé Lemmy Caution, se rend à New York pour prendre contact avec l'agent Myras Duncan qu'il doit aisément reconnaître par sa main droite à laquelle manque la dernière phalange de l'auriculaire. De son côté, Caution doit prouver « son identité en exhibant une cicatrice coup de rasoir de la base du poignet au milieu de la main gauche »[1]. L'homme du FBI est ensuite envoyé par ses patrons à Casablanca pour enquêter sur la disparition de deux millions de dollars qui se sont littéralement volatilisés. Là, il rencontre Carlotta de la Rue, surnommée la Môme vert-de-gris (Poison Ivy, dans l'édition originale). Lemmy découvre bientôt un gang de trafiquants d'or, dont le patron pourrait être Rudy Saltierra, le petit ami de Carlotta. Cette dernière semble vouloir venir en aide à Caution, mais ce dernier se méfie des réelles intentions de cette chanteuse de cabaret.

Particularités du roman[modifier | modifier le code]

Dans l'édition originale, le surnom de Carlotta de la Rue est Poison Ivy, littéralement le sumac vénéneux, une plante sauvage d'Amérique du Nord, variété de liane aussi appelée herbe à puce, qui provoque une dermatite de contact et des démangeaisons.

Le personnage de Carlotta de la Rue serait fondé sur une vraie chanteuse de cabaret.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition originale britannique
Éditions françaises

Adaptation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Tulard, Dictionnaire du roman policier : 1841-2005, p. 500.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jacques Barzun et Wendell Hertig Taylor, A Catalogue of Crime, New York, Harper & Row, 1989. (ISBN 0-06-015796-8)
  • Jean Tulard, Dictionnaire du roman policier : 1841-2005. Auteurs, personnages, œuvres, thèmes, collections, éditeurs, Paris, Fayard, , 768 p. (ISBN 978-2-915793-51-2, OCLC 62533410), p. 500 (notice sur La Môme vert-de-gris).

Liens externes[modifier | modifier le code]