La Lyre Biterroise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Lyre biterroise en 2020 au Théâtre de Béziers.

La Lyre biterroise est un orchestre d'harmonie créé en 1867 à Béziers (Hérault). Elle a pour premier président Étienne Cazals et pour premier directeur musical Émile Moulins. Avec plus de 150 ans d'existence, elle est la doyenne des sociétés musicales de l'Hérault. Durant son histoire, plusieurs chefs d'orchestre et présidents se succèdent à sa tête, à l'image du mécène biterrois Castelbon de Beauxhostes. La Lyre Biterroise participe ainsi à la vie culturelle locale, et joue en 1898 au Théâtre des Arènes de Béziers sous la direction de Camille Saint-Saëns dans Déjanire[1],[2].

L'orchestre anime à plusieurs reprises les corridas de la Feria de Béziers[3]. Le 18 Mars 2017, les musiciens de la Lyre Biterroise fêtent le 150ème anniversaire de la formation dans un concert évènement au Zinga Zanga de Béziers, avec la participation du compositeur de musique taurine espagnol Abel Moreno[4]. En parallèle, l'orchestre sort un nouvel album "150 Ans" sous le label Agorila. L'orchestre est actuellement sous la direction musicale de Victor Madrènes.[5]

Les studios de répétition et les bureaux de La Lyre Biterroise se situent au Château Saint Jean d’Aureilhan à Béziers.

Association[modifier | modifier le code]

La Lyre biterroise est constituée sous la forme d'une association loi de 1901.

Histoire[modifier | modifier le code]

Présidents et directeurs musicaux[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Le premier président est Étienne Cazals de 1867 à 1870. S'en suivra la présidence de Louis Bonnet de 1870 à 1891.

Dès 1891, c'est le mécène Biterrois Castelbon de Beauxhostes qui assurera pendant près de 37 ans (1891 à 1928) la présidence de l'orchestre. Il en fera un véritable outil au service de ses commandes dans les Arènes de Béziers. C'est véritablement lors de sa présidence que l'orchestre prend un essor tant en notoriété qu'en qualité. Il s'emploiera à le réorganiser pour en faire un ensemble reconnu.

À l'issue de cette période faste, les présidences s'enchainent avec des acteurs majeurs de la culture biterroise tels que M. Rencoule, M. Sénégas, M. Collet, M. Boucard.

Au début des années 2000, c'est Christian Bousquet qui en prend la charge.

Enfin, depuis 2019, Michel Jourliac assure cette fonction.

Directeurs musicaux[modifier | modifier le code]

Durant toute son histoire, un large nombre de directeurs musicaux se succèdent. Citons entre autres Émile Moulins, Jules Pochon, Jean Alicot, A. Lemaire, Georges Nussy Verdier, Pierre Fouquet, Gaston Malaterre, Armand Dubos, Léon Collet, Paul Vidal, Jean Henric, Jackie Folcher, José Ribeyrex, Julien Lison, Philippe Castell, Hervé Fünfstück[6].

Depuis 2018, c'est Victor Madrènes[7]qui est en charge de la direction musicale.

Grandes heures[modifier | modifier le code]

1867 : Création de la Lyre Biterroise par un groupe d'amis musiciens, M. Étienne Cazals en est le premier président, M. Émile Moulins en est le premier chef d'orchestre[8].

Saint-Saëns dirige Déjanire à Béziers

1891 : Monsieur Castelbon de Beauxhoste (1859-1934) devient président de la Lyre Biterroise. Durant ses 37 ans de présidence, il réorganisera l'orchestre pour en faire un ensemble de qualité, participant aux fêtes lyriques des arènes de Béziers, alors surnommée la "Bayreuth française" et donnant des concerts en France et à l'étranger[1].

28 et 29 août 1898 : Représentations de l'opéra "Déjanire", composé et dirigé par Camille Saint-Saëns au Théâtre des Arènes de Béziers devant 10 000 spectateurs. La lyre Biterroise participe à cet évènement aux cotés de la musique de la garde municipale de Barcelone, de l'orchestre à cordes de la Ville de Barcelone et du Grand-Théâtre de Béziers, d'un orchestre de harpes (18 instrumentistes de Barcelone et Paris)[2].

25 Mai 1902 : Accueil de M. Frédéric Mistral à Béziers, à la descente du train, au son du Coupo Santo par la Lyre Biterroise au grand complet, en casquettes blanches, et ouvrant le cortège à travers une foule immense, jusqu'aux Allées Paul Riquet. Les cloches de toutes les églises sonnent à grandes Volées.

La Lyre Biterroise dans l'émission de Jacques Martin en 1976

11 Novembre 1918 : le maire de Béziers Pierre Verdier, annonce officiellement du haut du balcon du Théâtre la signature de l’armistice. La Lyre Biterroise offre à cet occasion un concert sur les Allées Paul Riquet, noires de monde.

12 Octobre 1976 : Enregistrement de l'émission télévisé "Les musiciens d'un soir" de Jacques Martin, au Palais des Congrès de Béziers.[1]

18 Mars 2017 : Grand concert des 150 ans au Zinga Zanga de Béziers avec la participation exceptionnelle du maestro espagnol Abel Moreno, célèbre compositeur de musique taurine. Sortie de l'album "150 ans" sous le label Agorila[9].

Août 2018 : Retour de l'orchestre de la Lyre Biterroise sur le toril des Arènes de Béziers, pour les corridas de la feria.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 150 Ans : label Agorila
  • 50 Ans Féria de Béziers : label Agorila[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Du théâtre aux arènes, Béziers était musicienne au début du XXe siècle », sur midilibre.fr (consulté le 12 janvier 2021)
  2. a et b Jean Bonnerot, C. Saint-Saëns (1835-1921): sa vie et son œuvre, A. Durand et fils, (lire en ligne), Page 168
  3. « Feria de Béziers : un final en apothéose pour les adieux aux arènes de Robert Margé », sur midilibre.fr (consulté le 12 janvier 2021)
  4. « Béziers : le Mozart des pasodobles enchante Zinga Zanga », sur midilibre.fr (consulté le 12 janvier 2021)
  5. « La Lyre Biterroise », sur La Lyre Biterroise (consulté le 12 janvier 2021)
  6. « Béziers : la Lyre biterroise prend son second souffle », sur midilibre.fr (consulté le 12 janvier 2021)
  7. « Béziers : les deux concerts du Nouvel an de la Lyre biterroise affichent complet », sur midilibre.fr (consulté le 12 janvier 2021)
  8. « Histoire », sur La Lyre Biterroise, (consulté le 12 janvier 2021)
  9. a et b « AGORILA : Musique du Sud Ouest - AGORILA », sur www.agorila.com (consulté le 12 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]