Cette page est en semi-protection longue.

La Ficelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Ficelle
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France
dans Le Gaulois
Recueil Miss Harriet
Intrigue
Genre Une nouvelle
Personnages Maître Hauchecorne
Maître Malandain
Le maire
Maître Fortuné
Nouvelle précédente/suivante
Précédent Idylle Garçon, un bock !... Suivant

La Ficelle est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue le dans Le Gaulois[1].

Historique

La Ficelle est initialement publiée dans le quotidien Le Gaulois du 25 novembre 1883, puis dans le recueil Miss Harriet[2]. La nouvelle est dédiée à Harry Alis.

Résumé

Sur toutes les routes autour de Goderville, les paysans et leurs femmes s'en venaient vers le bourg...

C’est le jour de marché dans le bourg normand de Goderville où se rend un paysan maître Hauchecorne. Maître Hauchecorne ramasse un petit morceau de ficelle sous les yeux de Maitre Malandain avec lequel il est en conflit.

Plus tard, un crieur public fait savoir que quelqu’un a perdu un portefeuille. Maître Hauchecorne est accusé d’avoir trouvé et conservé le portefeuille, il a été dénoncé par Malandain, convoqué chez le maire, on ne retient rien contre lui mais on n’a pas pu prouver son innocence. Tous les gens qu’il rencontre sont persuadés qu’il a conservé le portefeuille. Plus tard, un valet de ferme restitue le portefeuille qu’il a trouvé sur la route et maître Hauchecorne croit qu’il est enfin délivré. Mais plus il raconte son récit, plus les autres croient que c’est lui qui après avoir trouvé le portefeuille, l’a rapporté par un tiers. Hauchecorne devient obsédé, il tombe malade et il meurt. Ses derniers mots sont encore pour clamer son innocence, sa dernière phrase est « Une 'tite ficelle ».

Notes et références

  1. « Le Gaulois : littéraire et politique », sur Gallica,‎ (consulté le 3 janvier 2016)
  2. Volume Maupassant, contes et nouvelles, page 1604, Bibliothèque de la Pléiade

Éditions