L'Oiseau d'argile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Oiseau d'argile (en bengalî : মাটির ময়না, Matir moina) est un film franco-bangladais réalisé par Tareque Masud, sorti en 2002.

Fondé sur l'expérience personnelle de Masud, il raconte la vie d'un enfant envoyé dans une madrassa à la fin des années 1960, alors que le pays connaît une montée des tensions religieuses et séparatistes. Bien que ce film fasse référence à une période agitée, il dépeint ces évènements d'une manière intimiste à travers le regard du jeune protagoniste, de sa famille, ses professeurs et ses camarades.

L'Oiseau d'argile a gagné plusieurs prix internationaux, mais fut censuré dans un premier temps au Bangladesh, où il suscita de vives polémiques au sein des différentes communautés religieuses. La censure fut finalement levée, et le film connut un succès populaire important.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pêcheurs bangladais.
Le film se concentre sur le milieu rural et traditionnel, où les personnages n'ont qu'une vision fragmentaire des évènements qui secouent le pays.

Le Pakistan des années 1960 est divisé en deux, séparé par les 3 000 km de l'Inde. Le pays connaît une montée des tensions religieuses et séparatistes. Anou, 12 ans, issu d'un petit village, est envoyé par son père autoritaire et dévot dans une madrassa, une école coranique, où il se lie d'amitié avec Rokoun, souffre-douleur de ses autres camarades de classe.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Selon Catherine et Tareque Masud, le film n'est tourné qu'avec des acteurs non professionnels.

  • Nurul Islam Bablu : Anu
  • Russell Farazi : Rokoun
  • Jayanto Chattopadhyay : Kazi
  • Rokeya Prachy : Ayesha
  • Soaeb Islam : Milon
  • Lameesa R. Reemjheem : Asma
  • Moin Ahmed : Ibrahim
  • Md. Moslemuddin : Le directeur
  • Abdul Karim : Halim Mia
  • Shah Akam Dewan : Le marinier
  • Golam Mahmud : Shaheen
  • Pradip Mittra Mithun : Uttam
  • Auyon Chowdhury : Le troisième ami
  • Masud Ali Khan : Khan Bahadur
  • Manjila Begum : Chanteuse au concert
  • Amena Khatun : La mère de Taser
  • Aynal Mia : Chanteur au concert
  • Nasima Aktar : Chanteuse au concert
  • Ibrahim Boyati : Le chanteur du bateau

Commentaires[modifier | modifier le code]

Servi par une photographie soignée et des décors naturels majestueux, L'Oiseau d'argile est un film personnel et délicat. Issu d'un pays culturellement comme géographiquement divisé, le réalisateur Tareque Masud signe un plaidoyer pour la tolérance.

Polémiques et censure[modifier | modifier le code]

Manifestations d'étudiants de madrassas au Bangladesh

L'Oiseau d'argile est le premier long-métrage de fiction du Bangladesh à être sélectionné au Festival de Cannes, où il fit l'ouverture de la Quinzaine des réalisateurs. Dans le même temps, le Bureau de censure du Bangladesh estima que le film était trop sensible pour être projeté au Bangladesh, en raison de ses critiques envers la religion. Catherine et Tareque Masud gagnèrent en appel, et le film put être diffusé dans le pays fin 2002.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film est inspiré de l'enfance du réalisateur, Tareque Masud.
  • Catherine Masud, l'épouse française du réalisateur bangladeshi, est coscénariste, productrice et monteuse du film.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • « Golden Star » au Festival international du film de Marrakech de 2002
  • Directors Guild of Great Britain : Meilleur film en langue étrangère (2004)

Autres sélections[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]