Kumar Sangakkara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kumar (homonymie).

Kumar Sangakkara
Sangakkara en 2009.
Sangakkara en 2009.
Généralités
Nom complet Kumar Chokshanada Sangakkara
Nationalité Sri Lanka
Naissance
Matale
Rôle Gardien de guichet, batteur
Batteur Gaucher
Lanceur Right-arm offbreak
Carrière internationale
2000-
2000-
2006-
Test cricket
One-day International
Twenty20 international

Kumar Chokshanada Sangakkara est un joueur de cricket international srilankais né le à Matale. Gardien de guichet ou batteur spécialiste selon les périodes et les formats, il dispute son premier test-match et son premier One-day International (ODI) avec l'équipe du Sri Lanka en 2000. En 2009, il succède à Mahela Jayawardene en tant que capitaine de la sélection, mais démissionne en 2011. Batteur prolifique, Sangakkara réalise régulièrement des scores élevés. Il est désigné « joueur de l'année » aux ICC Awards en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kumar Sangakkara naît le à Matale. Il éduqué au Trinity College de Kandy, ville dans laquelle son père est alors avocat, et y pratique le cricket et le tennis[1]. Il fait ses débuts avec le Nondescripts Cricket Club (NCC) au cours de la saison 1997-1998. Sélectionné en mai 2000 avec l'équipe réserve du Sri Lanka contre son homologue zimbabwéenne, il réussit un score de 156 courses[2]. Malgré des résultats au niveau national peu significatifs, il est amené à disputer, à 22 ans, un tournoi au format One-day International (ODI) avec l'équipe du Sri Lanka contre l'Afrique du Sud et le Pakistan[3]. Il y réussit 199 courses en tout à la moyenne de 66,33[4]. Il fait ses débuts en test-match la même année, à domicile contre l'Inde. La présence de Sangakkara, utilisé en tant que batteur et gardien de guichet, oblige Romesh Kaluwitharana à n'être utilisé que comme batteur[5]. Pendant sa carrière, Sangakkara poursuit des études en alternance avec les tournées en vue de devenir avocat[3]. Il réussit son premier century en test-match, 105 courses, au Galle International Stadium de Galle en août 2001 contre l'Inde[6].

Sangakkara réussit son premier double-century, 230 courses, lors de la finale du Championnat d'Asie de Test cricket gagnée en mars 2002 à Lahore contre le Pakistan et est désigné « homme du match »[7]. Son premier century en ODI, 100 courses, est réalisé en avril 2003 contre les mêmes adversaires lors de sa 86e sélection à ce niveau[8]. Il marque deux nouveaux totaux supérieurs à 200 courses en test-match à quelques mois d'intervalle : 270 courses contre le Zimbabwe en mai 2004 puis ce qui est alors le quatrième meilleur score réalisé contre l'Afrique du Sud, 232 courses en août de la même année[9].

En 2005, Sangakkara fait partie de l'ICC World XI, l'équipe du « Reste du monde », qui affronte l'équipe d'Australie au cours de l'ICC Super Series, mais ne dispute que les rencontres au format ODI, le sud-africain Mark Boucher lui étant préféré pour les test-matchs. Il totalise 138 courses en trois matchs[10]. L'année qui suit, il établit un record du monde avec Mahela Jayawardene, celui du total le plus élevé marqué en association par deux joueurs à la fois en test-match mais aussi, plus largement, en first-class cricket : 624 courses à eux deux lors d'une victoire contre l'Afrique du Sud[11].

Il participe avec le Sri Lanka à la Coupe du monde 2007, et connaît la défaite en finale face à l'Australie. À la fin de cette année-là, il réalise deux doubles-centuries en deux test-matchs successifs contre le Bangladesh. Il manque de peu de devenir le premier joueur de l'histoire à réaliser cette performance trois fois en trois parties consécutives à ce niveau : il est éliminé sur une erreur d'arbitrage alors qu'il a marqué 192 courses lors d'une série disputée en Australie[12]. Absent de la première des deux rencontres de la série, son score ne permet pas au Sri Lanka d'éviter la défaite dans la deuxième[13].

En mars 2009, alors que le Sri Lanka est en tournée au Pakistan, l'autobus de la sélection est assailli par des hommes armés[14]. L'attaque fait huit morts, six membres des forces de l'ordre et deux civils. Sangakkara fait partie des joueurs légèrement blessés au cours de l'événement[15].

Photographie représentant Tillakaratne Dilshan et Kumar Sangakkara, prise en 2010.
Kumar Sangakkara, à droite, et son successeur à la tête de l'équipe nationale, Tillakaratne Dilshan, photographiés ici en 2010.

Sangakkara succède à son ami Jayawardene à la tête de la sélection à partir des Championnats du monde de Twenty20 2009, disputés en Angleterre. Il marque 64 courses lors de la finale de la compétition, perdue par le Sri Lanka face au Pakistan[16]. Il dirige ses premiers matchs en tant que capitaine en juillet de la même année, à domicile et contre les mêmes adversaires[17]. Sangakkara remporte quatre de ses cinq premiers test-matchs en tant que responsable de l'équipe. Fin 2009, le Sri Lanka, qui est alors no 2 mondiale dans cette forme de jeu, se déplace en Inde avec l'espoir d'y gagner un test-match pour la première fois[18]. Elle s'incline pourtant 2-0 en trois rencontres. Mi-2010, les deux sélections s'affrontent cette-fois ci chez les insulaires, encore en trois test-matchs, et la série s'achève sur le score de 1-1. Sangakkara y réussit notamment un double-century et un autre simple.

Il atteint avec le Sri Lanka la finale de la Coupe du monde 2011, perdue face à l'Inde. Il termine avec le troisième total de courses de la compétition, 465[19]. Il est inclus par l'International Cricket Council dans l'« équipe de la compétition » en tant que capitaine[20]. À l'issue de celle-ci, à 33 ans, il démissionne de son poste de capitaine en ODI et en Twenty20. Même s'il suggère qu'il peut continuer à mener la sélection en Test cricket, il est remplacé par Tillakaratne Dilshan dans les trois formes de jeu.

Au cours de la tournée en Angleterre qui suit, entre mai et juillet, il accepte à contrecœur de mener l'équipe à nouveau lors du troisième et dernier test-match du voyage, Dilshan s'étant blessé[21]. Pendant son séjour, il est invité par le Marylebone Cricket Club à délivrer la conférence annuelle « MCC Spirit of Cricket Cowdrey Lecture » sur le thème de son choix. Premier joueur en activité à recevoir cet honneur, il effectue une présentation sur le cricket au Sri Lanka, et dénonce l'instabilité, l'opportunisme, la corruption et l'interférence politique qui règnent au sein de la fédération srilankaise, Sri Lanka Cricket, et qui font partie des raisons qui l'ont poussé à ne plus mener l'équipe. Il est salué par une standing ovation à la fin de son discours[22].

Style, rôle et personnalité[modifier | modifier le code]

Photographie représentant Kumar Sangakkara attendant un lancer, à l'entraînement.
Kumar Sangakkara en attente d'un lancer, à l'entraînement.

Kumar Sangakkara est un batteur gaucher et un gardien de guichet. En tant que batteur, il joue habituellement en position de numéro 3, c'est-à-dire qu'il succède au premier des deux ouvreurs éliminé. Plutôt agressif, il favorise au démarrage de sa carrière les coups qui se jouent en s'appuyant sur le pied arrière, mais se perfectionne par la suite pour maîtriser le « cut » et le « drive »[3]. En tant que gardien, rôle dans lequel il est un moins à l'aise, il est plutôt irrégulier à ses débuts avant de gagner en constance avec les années[3],[23].

Après la Coupe du monde 2003, les sélectionneurs de l'équipe du Sri Lanka allègent ses responsabilités dans les matchs au format One-day International (ODI) en ne l'utilisant que comme batteur. Si ses performances s'améliorent, les sélectionneurs jugent l'équipe déséquilibrée et lui rendent les gants après quelques mois[3]. En Test cricket, il ne conserve que le rôle de batteur à partir de 2006, année à partir de laquelle Prasanna Jayawardene est régulièrement appelé dans l'équipe[24].

Sangakkara a la réputation d'être bon stratège sur le terrain et ambitieux sur et en-dehors. À la manière de certains joueurs de l'équipe d'Australie, il a l'habitude de déstabiliser verbalement ses adversaires pour les déconcentrer, que ce soit lorsqu'ils battent ou lorsqu'ils lancent. Cette pratique, le « sledging » qu'il qualifie « d'agression psychologique » doit se faire à ses yeux sans insultes[23].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Principales équipes[modifier | modifier le code]

Principales équipes pour lesquelles joue ou a joué Kumar Sangakkara
Nationales et internationales
Équipe Test ODI Twenty20
Sri Lanka 2000 - 2000 - 2006 -
Asie 2005
ICC World XI 2005
Autres
Équipe First-class List A Twenty20
Nondescripts Cricket Club (Sri Lanka) 1997-1998 - 1997-1998 - 2004-2005 -
Warwickshire (Angleterre) 2007 2007
Kandurata (Sri Lanka) 2007-2008 - 2008-2009
Kings XI Punjab (Inde, IPL) 2008 - 2010
Deccan Chargers (Inde, IPL) 2011 -

Statistiques[modifier | modifier le code]

Mahela Jayawardene et Kumar Sangakkara réussissent 624 courses en association au cours d'un test-match contre l'Afrique du Sud le 29 juillet 2006. Ils réussissent ainsi le meilleur total de tous les temps dans cette forme de jeu mais aussi, plus largement, en first-class cricket[11].

Sangakkara est un batteur prolifique ; il réalise régulièrement des scores élevés[25]. Il est également l'un des rares batteurs srilankais à se montrer performant en-dehors du sous-continent indien. En Test cricket, ses statistiques en tant que batteur sont bien meilleures lorsqu'il n'a pas la responsabilité d'être gardien de guichet[26].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bipin Dani, « Principal Delighted With Former Student Sangakkara », CricketWorld, (consulté le 28 août 2011)
  2. (en) Charlie Austin, « Sangakkara destroys Zimbabweans with blazing century », ESPNcricinfo, (consulté le 29 août 2011)
  3. a b c d et e (en) « Kumar Sangakkara », CricketArchive, (consulté le 29 août 2011)
  4. (en) Sa'adi Thawfeeq, « Singer Triangular Series, 2000 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Sriram Veera, « Two stumpers, one pair of gloves », ESPNcricinfo, (consulté le 30 août 2011)
  6. (en) Rex Clementine, « Sangakkara: It feels good to get back in form », ESPNcricinfo, (consulté le 30 août 2011)
  7. (en) Samiul Hasan, « Pakistan v Sri Lanka », Wisden Cricketers' Almanack,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Pakistan v Sri Lanka at Sharjah, April 4, 2003 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Charlie Austin, « Sangakkara's superb 232 puts Sri Lanka on top », ESPNcricinfo, (consulté le 11 septembre 2011)
  10. (en) « Sangakkara's omission surprises Gilchrist », ESPNcricinfo, (consulté le 15 septembre 2011)
  11. a et b (en) Charlie Austin, « Sri Lanka v South Africa, 2006 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Lawrence Booth et Rob Smyth, « The Wisden Forty », Wisden Cricketers' Almanack,‎ (lire en ligne)
  13. (en) Peter English, « Unrewarded brilliance », ESPNcricinfo, (consulté le 15 septembre 2011)
  14. (en) Nagraj Gollapudi et Scyld Berry, « When cricket lost its innocence », Wisden Cricketers' Almanack,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « Sri Lankan cricketers injured in terror attack », ESPNcricinfo, (consulté le 15 septembre 2011)
  16. (en) George Binoy, « The top crop », ESPNcricinfo, (consulté le 31 août 2011)
  17. (en) Sidharth Monga, « Sangakkara upbeat ahead of first Test as captain », ESPNcricinfo, (consulté le 31 août 2011)
  18. (en) Jamie Alter, « The Sangakkara edge », ESPNcricinfo, (consulté le 31 août 2011)
  19. (en) « Kumar Sangakkara quits Sri Lanka one-day captaincy role », British Broadcasting Corporation, (consulté le 28 août 2011)
  20. (en) « Sangakkara leads ICC's World Cup XI », ESPNcricinfo, (consulté le 28 août 2011)
  21. (en) Andrew Miller, « Reluctant Sangakkara admits captaincy headache », ESPNcricinfo, (consulté le 28 août 2011)
  22. (en) « Sangakkara slams 'corrupt' administration », ESPNcricinfo, (consulté le 28 août 2011)
  23. a et b (en) Charlie Austin, « The individualist », Wisden Asia Cricket,‎ (lire en ligne)
  24. (en) Sa'adi Thawfeeq, « Batsman-keeper or keeper-batsman? », ESPNcricinfo, (consulté le 29 août 2011)
  25. (en) Travis Basevi et George Binoy, « Sangakkara's appetite for the huge hundred », ESPNcricinfo, (consulté le 15 septembre 2011)
  26. (en) Madhusudhan Ramakrishnan, « Sri Lanka's stand-out performer overseas », ESPNcricinfo, (consulté le 15 septembre 2011)
  27. a b et c (en) « Sangakkara wins big at ICC awards », ESPNcricinfo, (consulté le 15 septembre 2012)
  28. a et b (en) « Sangakkara named ODI Cricketer of the Year », ESPNcricinfo, (consulté le 13 septembre 2011)
  29. (en) « Dhoni leads ODI team of the year », ESPNcricinfo, (consulté le 13 septembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :