Kissing the Pink

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir KTP.
Kissing the Pink
Surnom KTP
Pays d'origine Drapeau de l'Angleterre Angleterre, Londres
Genre musical New wave, dance, synthpop, musique électronique
Années actives Depuis 1980
Labels Magnet Records (Royaume-Uni)
Atlantic Records (États-Unis, Canada)
Site officiel www.jeffgrote.com/ktp/ktp.html
Composition du groupe
Membres Jon Hall
Nick Whitecross
George Stewart
Anciens membres Josephine Wells
Peter Barnett
Sylvia Griffin
Steve Cusack
Simon Aldridge

Kissing the Pink est un groupe de new wave, dance et synthpop des années 1980, originaire de Londres, en Angleterre[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le premier single de Kissing the Pink, Don't Hide in the Shadows, est réalisé en 1981 avec Martin Hannett, mais ce n'est que lorsqu'il abandonne son premier manager (célébré dans la chanson Michael) et signe avec Magnet Records (en) que le groupe commence à obtenir une certaine notoriété.

Il enregistre son premier album, Naked (en) en 1983, chez AIR Studios avec le producteur Colin Thurston (en).

Initialement, Kissing the Pink souhaite que Brian Eno produise l'album, mais Magnet pense que Thurston aura un impact plus commercial[réf. nécessaire]. En plus d'investir dans un producteur de renom, Magnet finance des vidéos promotionnelles pour les singles Mr Blunt (filmé sur le site du Géant de Wilmington) et Watching Their Eyes.

Suit le single The Last Film qui atteint le Top 20 du UK Singles Chart[2],[3] tandis que l'album Naked se classe à la 54e place du UK Albums Chart[2],[3].

La première entrée du groupe dans le classement américain Billboard Hot 100 se fait avec le titre Maybe this Day qui se place en 87e position, en [4].

En 1985, suite au départ de certains membres, le groupe raccourcit son nom en « KTP » et commence à avoir des hits classés dans le Hot Dance Music / Club Play. Le plus réussi étant Certain Things are Likely (en), qui y passe trois semaines no 1 en [1],[5]. Cette chanson devient également la deuxième entrée du Hot 100 lorsqu'elle atteint, plus tard cette année-là, la 97e place[réf. nécessaire]. Du même album, le titre One Step est le plus vendu en Italie cette même année[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Naked / Kissing the Pink

Singles[modifier | modifier le code]

  • Don't Hide in the Shadows (1981)
  • Mr Blunt (1982)
  • Watching Their Eyes (1982)
  • The Last Film (1983)
  • Love Lasts Forever (1983)
  • Maybe this Day (1983)
  • Big Man Restless (1983) (États-Unis et Europe seulement)
  • Radio On (1984)
  • The Other Side of Heaven (1984)

Sous le nom KTP[modifier | modifier le code]

  • One Step (1986)
  • Certain Things Are Likely (1986)
  • Never Too Late to Love You (1986)
  • Stand Up (Get Down) (1988)
  • Icecream (2002)

Collaborations[modifier | modifier le code]

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Actuels[modifier | modifier le code]

Anciens[modifier | modifier le code]

  • Simon Aldridge : guitare, chant
  • Stephen Cusack : batterie, chant
  • Josephine Wells
  • Peter Barnett
  • Sylvia Griffin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Michael Sutton, « Kissing the Pink: Artist Biography - AllMusic », sur AllMusic.com (consulté le 10 décembre 2017)
  2. a et b (en) David Roberts, British Hit Singles & Albums, vol. 19th, Londres, Guinness World Records Limited, (ISBN 1-904994-10-5), p. 304
  3. a et b (en) « Kissing the Pink », sur Official Charts, The Official UK Charts Company (consulté le 10 décembre 2017)
  4. (en) « Kissing The Pink: Maybe This Day - Chart History », sur Billboard Hot 100, (consulté le 10 décembre 2017)
  5. (en) « Billboard Charts - Dance Club Songs - 1987 Archive », sur Billboard, (consulté le 10 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]