Kissamos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kissamos
2339 kissamos-kastelli.jpg
Géographie
Pays
Agence publique
Decentralized Administration of Crete (en)
Périphérie
District régional
Dème
Dème de Kissamos (d)
Capitale de
Dème de Kissamos (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
4 236 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
734 00Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
28220Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Kissamos

Kissamos (en grec : Κίσσαμος) ou Kastelli Kissamou est une ville de l'ouest de la Crète, située au fond de la baie de Kissamos. Elle est le chef-lieu du dème de Kissamos, dans le district régional de la Canée et l'ancien chef-lieu de la province de Kissamos.

La localité s'appelait avant 1969[1] Kastelli (le château), en raison de la forteresse que les Vénitiens y construisirent ; ce nom est encore souvent utilisé, sous différentes formes : Kastelli, Kastelli Kissamou, Kastelli-Kissamos.

C'est un port de pêche, qui bénéficie d'une liaison régulière de ferry vers le Péloponnèse via Cythère ; c'est aussi le point de départ de bateaux d'excursion qui emmènent les touristes autour de la presqu'île de Gramvoussa jusqu'aux îles de Gramvoussa (Imeri Gramvoussa, où se trouvent les ruines d'un fort vénitien, et Agria Gramvoussa) et à la plage de Balos.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il reste très peu de vestiges de la cité antique de Kisamos (grec ancien Κίσαμος)[2].

Un évêché est créé à Kisamos ; il était suffragant de l'archevêché de Gortyne. Il existe toujours à Kissamos un évêché orthodoxe dépendant de l'église de Crète. Après la conquête vénitienne, un diocèse catholique a été établi ; il a disparu vers 1600 et est devenu un siège titulaire.

Dème de Kissamos[modifier | modifier le code]

Kissamos est, depuis la réforme territoriale de 2011, le chef-lieu d'un dème. Cette municipalité couvre toute l'extrémité nord-ouest de la Crète. Elle remplace trois municipalités antérieures, qui sont devenues des districts municipaux :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://pandektis.ekt.gr/dspace/handle/10442/28880 Μετονομασίες των Οικισμών της Ελλάδας
  2. Cisamum chez Pline l'Ancien, Histoire naturelle, IV, 12. Deux villes de ce nom apparaissent sur la Table de Peutinger dans la partie occidentale de la Crète.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :