Kicking Bird

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kicking Bird
Kicking Bird (Tene'-angpote), a Kiowa chief and grandson of a Crow captive, three-quarter-length, seated, 1868 - 1874 - NARA - 518902.jpg
Portrait de Kicking Bird par William S. Soule.
Biographie
Naissance
Décès
Activité
ChefVoir et modifier les données sur Wikidata

Kicking Bird (né en 1835 et mort le ), également connu sous les noms de Watohkonk ou Tene-Angpote, est un important chef kiowa des années 1870[1]. Partisan de la paix, il signe en 1865 le traité de Little Arkansas (en) puis le traité de Medicine Lodge en 1867[1]. À la mort du grand chef Dohäsan en 1866, il devient le principal chef des partisans de la paix et s'oppose à Satanta qui est lui plutôt partisan de la guerre[1]. Lone Wolf est choisi par les Kiowas pour devenir chef mais il ne parvient pas à réunir les deux clans[1]. Après la fin de Satanta comme chef de guerre et la reddition de Lone Wolf dans les années 1875, l'armée des États-Unis fait de Kicking Bird le principal chef des Kiowas[1]. Cette position lui permet de protéger une partie de ses partisans mais sa coopération avec l'armée est vue comme une trahison par certains Kiowas[1]. Sa mort soudaine le laisse à penser que le café qu'il avait bu peu de temps avant avait été empoisonné[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Johansen 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Stan Hoig et Wilbur Sturtevant Nye, The Kiowas and the legend of Kicking Bird, Boulder, University Press of Colorado, (ISBN 978-0-87081-564-5, OCLC 247016426).
  • (en) Bruce E. Johansen, « Kicking Bird », dans Bruce E. Johansen et Barry M. Pritzker, Encyclopedia of American Indian History, Santa Barbara, ABC-CLIO, , 1423 p. (ISBN 978-1-85109-818-7, OCLC 105444878, lire en ligne), p. 763-764.