Kazimierz Moczarski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kazimierz Moczarski
K moczarski.jpg

Kazimierz Moczarski vers 1956.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Journaliste, écrivain, résistantVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Conflit
Distinctions
Commandeur avec étoile de l'ordre Polonia Restituta (d)
Croix des Braves
Croix du Mérite avec épées (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Entretiens avec le bourreau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Kazimierz Dionizy Moczarski, né le à Varsovie et mort le (à 68 ans) dans la même ville, est un journaliste et écrivain, résistant polonais durant la Seconde Guerre mondiale. Il est l'auteur d'Entretiens avec le bourreau, un compte rendu de son emprisonnement dans la même cellule que Jürgen Stroop, l'officier SS qui dirigea l'écrasement de l'insurrection du ghetto de Varsovie en 1943.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait les études de droit à l'université de Varsovie et à l'École de journalisme. En 1931, il effectue un stage pratique au consulat de Pologne à Paris - où il a continué les études supérieures entre 1932 et 1934. De retour en Pologne, il commence une carrière journalistique. Durant l'occupation allemande de Varsovie, il adhère à la résistance (Armia Krajowa, AK) à partir de . Il a participé dans plusieurs actions militaires, pendant l'insurrection de Varsovie en 1944, il dirige la station radio des insurgés.

Après la guerre, le il est arrêté par les services de sécurité du régime communiste et condamné à dix ans d’emprisonnement pour son activité dans la résistance (AK). En 1948, son procès est repris et dure jusqu'en 1952 avec sa condamnation à mort. Entre le et le , il est détenu dans la même cellule que le général SS Jürgen Stroop. Il décrit les confidences de son ancien ennemi dans un livre extraordinaire, Entretiens avec le bourreau, traduit dans de nombreuses langues européennes. En 1953, la Cour suprême transforme sa condamnation à mort en perpétuité mais pendant deux ans encore Moczarski n'est pas informé de cette décision et séjourne dans la cellule de condamnés à mort.

Le , sur la vague du dégel après la mort de Staline, sa condamnation est annulée. Après sa libération, il travaille dans la presse du Parti démocratique (SD). En 1975, malade, il prend sa retraite mais meurt le de la même année.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Kazimierz Moczarski (préf. de Andrzej Szczypiorski ; trad. du polonais par Jean-Yves Erhel), Entretiens avec le bourreau, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Collection Témoins », 1977, 368 p.
rééd. en 2011 dans la coll. « Folio. Histoire », avec une postface d'Adam Michnik (ISBN 978-2-07-044438-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]