Kaysersguet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kaysersguet
Image illustrative de l’article Kaysersguet
La villa Kayserguet réaménagée en Lieu d'Europe en 2014
Localisation
Situation 8, Rue Boecklin 67000 Strasbourg
Alsace
Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 35′ 50″ nord, 7° 46′ 40″ est
Géolocalisation sur la carte : Strasbourg
(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Kaysersguet
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Kaysersguet
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Kaysersguet
Architecture
Style Architecture néo-classique
Histoire
Date d'érection XVIIIe siècle
Résidents notoires Lieu d'Europe
Propriétaire Ville de Strasbourg

Le Kaysersguet est un domaine situé au nord de Strasbourg, dans le quartier de la Robertsau, à l'angle de l'allée Kastner et de la rue Boecklin, qui abrite aujourd'hui le Lieu d'Europe.

Il comprend une maison de maître de style néoclassique ayant appartenu à l'éditeur allemand Heinrich Ludwig Kayser, fondateur des Neueste Nachrichten, l'ancêtre des Dernières Nouvelles d'Alsace, et un parc, aménagé à la fin du XIXe siècle, inauguré et partiellement ouvert au public depuis le sous le nom de « parc Henri-Louis Kayser », auxquels s'ajoutent une serre, une conciergerie, un hangar agricole, une glacière, un abri, une cour jardin, un portail, un pigeonnier, un verger, un jardin potager et un pavillon de jardin[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du site mentionne les noms de Jean-Louis Beyerlé, directeur de la Monnaie de Strasbourg, et du banquier protestant Jean de Turckheim qui fut premier magistrat de la ville de Strasbourg (Ammeister) à la fin du XVIIIe siècle[2].

Au XIXe siècle la villa est occupée par Heinrich Ludwig Kayser.

En 1921 le site devient la propriété de la ville de Strasbourg.

En 1941, l'aile gauche du bâtiment est dotée d'une extension. À partir de 1946 son nom est associé à celui de Paul Wach (1906-1974), sénateur et ancien adjoint au maire, dont la famille l'occupa jusqu'à une date récente, d'où l'appellation sous laquelle elle est également connue : « villa Wach »[2].

En 2007, au moment de la construction du nouveau siège de la Pharmacopée européenne, plusieurs éléments du domaine, tels que le portail et l'édicule d'angle, ont été démontés et déplacés[3]. Au même moment, l'aménagement du terminus de la Ligne E du tramway de Strasbourg a empiété sur l'ancien potager[4].

Le « Lieu d’Europe »[modifier | modifier le code]

Pose de la première pierre du Lieu d'Europe à la villa Kaysersguet le 13 juin 2013.

En 2013, le site fait l’objet d’aménagements et une extension est construite[5]. Il abrite désormais le « Lieu d’Europe », un lieu d’éducation à la citoyenneté européenne qui a pour vocation de « faire connaître l’Europe aux citoyens et de renforcer leur sentiment d’appartenance à une communauté de valeurs »[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Base Mérimée, Inventaire général du patrimoine culturel [1]
  2. a et b Bernard Irrmann, La Robertsau, côté village, B. Irrmann, Strasbourg, 2008, p. 56 (ISBN 978-2-9528799-0-3)
  3. Dernières Nouvelles d'Alsace, 31 janvier 2007
  4. « Robertsau - Parc et villa du Kaysersguet. Toutes les associations sur le front », Dernières Nouvelles d'Alsace, 9 avril 2009 [2]
  5. Dernières Nouvelles d’Alsace, 8 mai 2010
  6. Le Lieu d'Europe [3]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Pfister, Métamorphose d'un village : la Robertsau de 1900 à nos jours, Éd. de la Tour Blanche, Wissembourg, 1984, p. 103 (ISBN 2-86587-000-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]