Kapurthala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kaputhala
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Pendjab
District Kapurthala
Démographie
Population 767 466 hab. (2008)
Géographie
Coordonnées 31° 23′ N 75° 23′ E / 31.38, 75.3831° 23′ Nord 75° 23′ Est / 31.38, 75.38
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Penjab

Voir sur la carte administrative de la zone Penjab (Inde)
City locator 14.svg
Kaputhala

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 14.svg
Kaputhala

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 14.svg
Kaputhala

Kapurthala (pendjabi : ਕਪੂਰਥਲਾ, hindi : कपूरथला) est la capitale du district de Kapurthala dans l'État du Pendjab, dans le nord-ouest de l'Inde. Capitale de l'ancienne principauté de Kapurthala, elle est remarquable pour ses palais et jardins.

Histoire de la ville[modifier | modifier le code]

Kapurthala est la capitale de l'ancienne principauté de Kapurthala, dont les souverains portèrent le titre de Sardar puis de Raja et enfin de Maharaja. La ville aurait été fondée au XIe siècle, par Rana Kapur, de la famille régnante Rajput de Jaisalmer. En 1780, le Sardar Jassa Singh Ahluwalia (en) a pris la ville et ses dépendances aux chefs musulmans lors de l'effondrement de l'Empire moghol, et en a fait la capitale du Kapurthala. Elle est devenue municipalité en 1896. Le fils du Maharaja Kharak Singh, Jagatjit Singh (1872-1948), a accédé au trône à l'âge de 5 ans. Toutefois, durant sa minorité, la principauté a été administrée par un fonctionnaire membre de la Commission du Penjab, assisté d'un Conseil constitué des principaux fonctionnaires et officiels de la principauté. Le maharaja a eu le rare privilège de régner pendant 67 ans. On comptait dans la ville 18 519 habitants en 1901 selon l'administration britannique[1].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le style architectural de la ville, mélange d'influences française et moghole, lui vaut le surnom de « Paris des Indes ». Un palais de style français y fut construit de 1900 à 1908 par l'architecte Alexandre Marcel, nommé « l’Élysée », par le maharajah francophile Jagatjit Singh. Il voulait y retrouver sa fascination pour l'art et la culture française, il fit aussi construire le palais d'Agrat et ses jardins sur le modèle de Versailles[2]. Ce palais fut la résidence de la cinquième épouse du Maharajah, l'Espagnole Anita Delgado Briones.

On y trouve également des mosquées, des temples, des jardins comme le Shalimar Bagh et des gurdwaras, lieux saints des sikhs.

En 2005, ouvre la première tranche de la Pushpa Gujral Science City, second centre de culture scientifique en Inde, nommée ainsi en hommage au premier ministre Shri I.K. Gujral[3].

Histoire de la principauté du Kapurthala[modifier | modifier le code]

Drapeau princier du Kapurthala

Liste des radjahs et maharadjah de Kapurthala de 1783 à 1948 :

En 1930, la principauté du Kapurthala devient une partie du Punjab States Agency britannique, avant de rejoindre l'Union indienne en 1950 comme membre du Patiala et l'Union des États du Pendjab Oriental (PEPSU) organisé en huit districts. Le PEPSU devient un état de la République de l'Inde en 1950 et fusionne avec l’État du Pendjab en 1956.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]