Johann Hari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Johann Hari
Description de l'image Johannhari.jpg.
Naissance
Glasgow, Écosse
Profession

Johann Hari (né le 21 janvier 1979) est un journaliste et un écrivain britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Johann Hari a écrit pour un certain nombre de publications dont The Independent (Londres) et The Huffington Post et a écrit des livres sur le thème de la guerre contre la drogue, la monarchie et la dépression.

Johann Hari est ouvertement homosexuel[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • God Save the Queen? Icon Books (2002)
  • Chasing the Scream: The First and Last Days of the War on Drugs. Bloomsbury (2015)
  • Lost Connections: Uncovering the Real Causes of Depression – and the Unexpected Solutions. Bloomsbury (2018)

Publications en français[modifier | modifier le code]

  • La Brimade des stups. Slatkine & Cie (2016)

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Jeune journaliste de l'année aux British Press Awards en 2003.
  • Journaliste de presse de l'année 2007 pour Amnesty International.
  • Prix Orwell du journalisme politique en 2008 (révoqué en 2011)[2].
  • Journaliste de l'année aux Stonewall Awards en 2009.

Controverses[modifier | modifier le code]

Johann Hari a été accusé de plagiat en 2011, pour avoir présenté des informations issues de sources écrites comme si elles lui avaient été rapportées directement[3]. Hari a d'abord nié les faits[réf. nécessaire] mais les a admis plus tard[4].

Hari a, à la même époque, été identifié comme l'auteur de modifications malveillantes, sous pseudonyme anonyme, des pages Wikipédia de certains journalistes ayant critiqué son travail[3],[5],[6].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hari, Johann (21 October 2008). "The Strange, Strange Story of the Gay Fascists". The Huffington Post. "The IoS Pink List 2010". The Independent on Sunday (London). 1 August 2010.
  2. « The Orwell Prize and Johann Hari », sur theorwellprize.co.uk (consulté le 29 septembre 2011)
  3. a et b Deans, Jason et Kiss, Jemima, « Johann Hari suspended from the Independent following plagiarism row », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  4. https://www.theguardian.com/media/2018/jan/07/johann-hari-depression-brain-lost-connections-book-interview
  5. Hari, Johann, « Johann Hari: A personal apology », The Independent, London,‎ (lire en ligne)
  6. https://www.theguardian.com/media/2015/jan/02/johann-hari-interview-drugs-book-independent