Jean de Scythopolis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la première moitié du VIe siècle, Jean de Scythopolis, en Palestine, écrivit des traités (perdus) contre le monophysisme. Des scholies sur l'œuvre du pseudo-Denys ont été conservées en grec, en syriaque et en latin. Dans cette dernière langue, elles ont été traduites par Anastase le Bibliothécaire qui les a ajoutées en notes marginales à la traduction du corpus dionysien par Jean Scot[1].

Édition[modifier | modifier le code]

  • CPG 6850-6852

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hyacinthe-François Dondaine, Le corpus dionysien de l'université de Paris au XIIIe siècle, Rome, 1953.