Jean-Pierre Vickoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le fond de cette biographie est à vérifier.

Améliorez-le, ou discuter des points à vérifier. Si vous venez d'apposer le bandeau, merci d'indiquer ici les points à vérifier.

Jean-Pierre Vickoff
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Pierre Vickoff en 2006.

Naissance
Drapeau de la France Ecquevilly
Nationalité Drapeau de la France Drapeau du Canada Franco-canadien
Profession
Spécialiste en méthodes de développement du système d'information

Jean-Pierre Vickoff, né le à Ecquevilly, en France, est un praticien franco-canadien du pilotage de projets et du développement des systèmes d’information. Informaticien de formation, il réalise parallèlement à ses activités salariées des recherches sur le management de projet, et plus particulièrement sur les méthodes Agiles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Vickoff commence sa carrière en 1965. Il travaille comme informaticien analyste programmeur dans une entreprise de BTP puis dans un établissement financier avant de se revendiquer « chercheur indépendant en méthodologies » du pilotage de projet[1].

À partir de 1979, il se focalise sur la structuration des langages de programmation et publie sur les méthodes de programmation, dans 01 informatique, Le Monde informatique[2], Informatique et Systèmes ou Temps Réel[1]. En 1981, il défend le COBOL face aux nouveaux langages de programmation en insistant sur l'importance de la pré-programmation dans la conception des programmes[1]. Il estime que la programmation structurée appliquée au COBOL n'est pas « suffisante en la matière » : il propose alors de générer les parties répétitives d'un programme[1].Jean-Pierre Vickoff présente cette méthode comme « une synthèse de bonnes recettes et d'astuces »[1]. Il milite pour le développement d'un « super éditeur COBOL » afin d'automatiser l'utilisation de ces éléments mais dit être confronté à l'immobilisme des constructeurs[1]. Il le réalise donc lui-même et le fait référencer par le CXP Group[3].

RAD Qualité technique

De 1983 à 1993 Jean-Pierre Vickoff travaille en Amérique du Nord, essentiellement pour Hydro-Québec[4], Abbott et Bell Mobilité Cellulaire, sur les approches liée au management par la qualité (Lean, TQM)[5],[6]. Il se spécialise alors sur les outils graphiques permettant la mise en œuvre des approches dites « incrémentales - itératives – adaptatives » à la base de l’émergence des méthodes agiles[7],[8],[9],[5].

Le développement rapide d'application (RAD)[modifier | modifier le code]

De retour en France à partir de 1994, ses communications [10],[11] recommandent l'emploi de la méthode RAD, la première (1991) des méthodes de pilotage de projet qui se qualifieront ensuite d' « Agile » en 2001. Il préconise des compléments et des actualisations[12] et en fait évoluer les techniques pour l'appliquer aux grands projets. Le Gartner Group le publie alors régulièrement [13] [14] [15] [16] [17] [18] [19],[20] et lui dédie un interview vidéo analysant l'évolution de cette méthode[21] puis lui commande un rapport de conseil pour en détailler la mise en œuvre.

En 1998, l'AFITEP (association francophone des ingénieurs en techniques d'évaluations de projet)[22], sélectionne une de ses conférences (Dichotomie maîtrise d'œuvre / maîtrise d'ouvrage) à la suite de laquelle il présidera en 1999 une commission dédiée à l'amélioration des outils et techniques de conduite de projets (en particulier l'estimation des coûts et la gestion du risque dans un contexte itératif)[23]. À partir de ces travaux, il développe bénévolement Évaluateur-RAD, un logiciel d'estimation de charges [24]. En 2000, il écrit un livre sur l'évolution nécessaire de la conduite de projet classique face aux développements nécessités par l'économie numérique[25],[26].

Les méthodes Agiles[modifier | modifier le code]

PUMA Essentiel

Suite à la publication de l’Agile Manifesto, il communique sur le nouveau terme "Agile" [27] et rédige la communication initiale traitant de Puma (proposition pour l'unification des méthodes agiles). Cette proposition de composition d'une méthode « à la carte » libre et ouverte fut ensuite publiée à partir de 2002 dans plusieurs publications dont Développeur référence[28], Le Monde Informatique [29] et la revue de l'ADELI[30],[31],[32],[33],[34],[35]. Il publie alors en 2005 un ouvrage sur l'état de l'art en estimation des développements Agiles[36].

Agilité organisationnelle

En 2007, sa réflexion l'amène à formaliser une architecture d’entreprise Agile privilégiant un mode de relations humaines de type travail en coopération plutôt qu'en collaboration. Elle propose la mise en œuvre de techniques - d’anticipation rationnelle - des évolutions appliquées aux trois paramètres déterminants de l'agilité : l'adoption des nouvelles technologies, l'adaptation continue des processus et la motivation rationnelle des ressources humaines. Le Forrester Research, spécialiste du domaine, l'analysera et la considérera dans son rapport[37], comme l'une (avec SAFe) des deux approches d'adaptation Agile au niveau de l'entreprise. Ces travaux font l'objet de communications et interview en français[38] sur le site de l'association ADELI. Ils sont aussi utilisés dans divers mémoires ou thèses[39].

En 2008 avec PUMA Essentiel[40],[41],[42] , il propose une simplification de l’ensemble Puma dans un Framework de pratiques agiles encapsulant extreme programming et Scrum. Il les complète de pratiques « agilisées » (en particulier, un modèle d’expression des exigences pour les problèmes complexes et un modèle de communication pour les besoins transverses des grandes organisations)[43].

Avancement graphique du projet

Entre 2013 et 2015, confronté à l’absence de technique permettant d’assurer la comptabilité des demandes de modifications en cours de développement "adaptatif". Il en conçoit le principe en fonction des préoccupations d'affichages visuels en temps réel (généralement de type Kanban) des méthodes Agiles. Pour ce faire il introduit les concepts de "livré utile" et de "livré abandonné" dans le graphique d’avancement du projet[44].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Agile, Scrum et au-delà, Organisation - Management , QI, 2016. (ISBN 979-1022746175)
  • Méthode Agile, Les meilleures pratiques, Compréhension et mise en œuvre, QI, 2009. (ISBN 978-2-912-84307-4)
  • Estimations et architectures des développements Agiles, Hermes Science Publication, 2005. (ISBN 978-2-746-21065-3)
  • Fréquence Bourse, Éditions Economica, octobre 2005 Éditions Economica, octobre 2005. (ISBN 2717851348)
  • Travail collaboratif sur Internet : Concepts, méthodes et pratiques des plateaux projet, avec Serge-K Levan, Éditions Vuibert, 2004 (ISBN 2-711-74828-6)
  • Systèmes d'information et processus Agiles, Hermes Science Publication, 2003. (ISBN 2-746-20702-8)
  • Piloter les projets informatiques de la nouvelle économie, Éditions d'Organisation, 2000. (ISBN 2-708-12487-0)
  • Réingénierie du développement : RAD, CMM, UML, Gartner Group, 1999. (ASIN B000WSOH04)
  • Vite fait, bien fait. Le paradigme du futur immédiat, QI, 1998. (ISBN 2912843022)
  • RAD, le développement d'applications client-serveur, MGI, 1994, puis réédité 12-1996, Macmillan (ISBN 2-744-00222-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f M.Zaoui, « La « préprogrammation », un outil pour optimiser la programmation en Cobol », Temps réel,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. La pré-programmation technique de productivité Cobol, LMI, Hebdo du 7 septembre 1981
  3. Revue du Centre d'eXpérimentation des Progiciels (CXP Group), octobre 1979 (page 61).
  4. Mise en application du défi performance[Par qui ?]. Magazine des cadres et des spécialistes d'Hydro-Québec, mars / avril 1991
  5. a et b « La pagaille décentralisée ou un défi immédiat pour les dirigeants », Avenir Québec,‎
  6. NTI, Les cadres et l'informatique, Avenir Québec, mars 1992
  7. L'art de développer avec un micro sur SGBD, Superbase 4 pour développer sous Windows, Informatique et Bureautique, septembre 1991
  8. Les SGBD relationnelles sous Windows, Direction Informatique, Québec, mars 1992
  9. Les environnements graphiques transforment nos méthodes, Micro-Gazette décembre 1991.
  10. Adaptez votre acquis méthodes (SDMS/Merise) et produisez en RAD, Informatique Client-Serveur, No 7, octobre/novembre 1994
  11. RAD, le développement d'applications client-serveur, Jean-Pierre Vickoff, MGI 1995 (SGDL Y-4542), réédition par Macmillan (l'éditeur de Jame Martin) en 1996
  12. Business Interactif, EXTREME PROGRAMMING - METHODES AGILES : L'ETAT DES LIEUX, 2001, section 2.3
  13. Logistique de la nouvelle économie : un véritable défi, IP décembre 2001
  14. RAD et nouvelle économie : un même combat, IP mai 2001
  15. Un projet Radical, IP février 2000
  16. Radicalisation stratégique des projets, IP décembre 1999
  17. Merise, le RAD et l'Objet, IP avril 1999
  18. Attention c'est graphique, RADicalement graphique !, IP janvier 1999
  19. Crise de la conception ou crise du développement, IP mai 1998
  20. Les possibilités du RAD, IP juin 96
  21. Interview vidéo, menée par Jean-Marc Berlioux, rédacteur en chef pour Bouhot & Legendre (Gartner Group), 1997
  22. AFITEP Congrès francophone du management de projet, Paris, 1998 Dichotomie maîtrise d'œuvre / maîtrise d'ouvrage dans la réingénierie du développement d'application
  23. AFITEP Travaux de la commission IM-CP-Processus
  24. Analyse Méthodes d’Estimation de Charges dans le cadre d’un projet xNet, Thèse de Georges Zadrozynski réalisée à la Direction des Systèmes d’Information de la Caisse des Dépôts et Consignations.(page 36 à 41)
  25. Piloter les projets informatiques de la nouvelle économie, Jean-Pierre Vickoff, Éditions d'Organisation, 2000
  26. Investir et comptabiliser : Pratiques économiques et budgétaires, IP mai 2003
  27. Projets difficiles : Le secours des méthodes Agiles, IP mai 2002
  28. Développeur référence v2.11, 10/04/2002 (Première page et suivantes)
  29. Le Monde Informatique, PUMA pour une agilité optimale
  30. Architecture d’Entreprise Agile, La Lettre d’ADELI no 68 (pages 34 à 42) – Été 2007
  31. Modèle de solution agile, La Lettre d’ADELI no 69 (pages 59 à 68) – Automne 2007
  32. Génie logiciel : du prédictif à l'adaptatif, La Lettre d’ADELI no 76 (pages 14 à 18) – Eté 2009
  33. PUMA essentiel Agilité globale et SI, La Lettre d’ADELI no 74 (pages 16 à 23) – Hiver 2009
  34. Agilité et performance en conduite de projet, Information et Systèmes No 4 avril 2006
  35. Agilité organisationnelle : les clés de la performance, IT-expert no 62 - juillet/août 2006
  36. Estimations et architectures des développements Agiles, Jean-Pierre Vickoff, Hermes Science Publication, 2005
  37. Rapport Forrester EA (2013) Choix de PUMA comme architecture d’entreprise Agile(page 8)
  38. Compte rendu par Martine Otter de l’interview public de JP Vickoff dans la série « Les rencontres » de la société savante ADELI (référencées plus haut), le lundi 6 octobre 2008
  39. mémoires ou thèses
  40. Analyse de PUMA Essentiel, François Bonetto, Directeur Général AXON
  41. Analyse de la méthode PUMA, Nicolas Brunot, Ayeba.
  42. PUMA essentiel Agilité globale et SI La Lettre d’ADELI no 74 – Hiver 2009 (page 16 à 29)
  43. Modèle de solution agile, La Lettre d’ADELI no 69 – Automne 2007 (page 59 à 68)
  44. A propos d'agilité au forfait, Interview de Jean-Pierre Vickoff par Martine Otter. La Lettre ADELI, été 2013,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]