Jean-Pierre Vaucher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaucher.
Jean-Pierre Vaucher
Biographie
Naissance
Décès
Abréviation en botanique
VaucherVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Activités

Le pasteur Jean-Pierre Étienne Vaucher est un botaniste suisse, né le à Genève et mort le dans cette même ville.

Fils de Pierre, charpentier, et de Jacqueline Braissant, il épouse en 1785 Sara de Lom[1].

Il étudie les lettres (1779-1781), la philosophie (1781-1783) et la théologie (1783-1787) à l'Académie de Genève et est consacré en 1787[2]. Cette même année, il fonde un pensionnat à Bossey (commune de Bogis-Bossey), qui est ensuite déplacé à Genève. De 1795 à 1821 , il est pasteur à l’église protestante de Saint-Gervais, dans un quartier populaire de Genève. Il se consacre son temps libre à la botanique et devient en 1791 membre fondateur de la Société de physique et d'histoire naturelle, dont il assume le secrétariat jusqu'en 1810. Dès 1794, il enseigne la botanique dans le jardin de la Société, sur le bastion de Saint-Léger[3]. Le jeune Augustin Pyrame de Candolle figure parmi ses élèves.

A l'Académie de Genève, il enseigne la botanique de 1802 à 1807 et l’histoire des religions de 1807 à 1839.

J.-P. É. Vaucher s’intéresse au développement des algues et décrit, dans son Histoire des Conferves d'eau douce le processus de conjugaison, qu’il interprète comme la fécondation chez les algues. Comme pédagogue, il exerce une profonde influence sur ces élèves dont Hans Conrad Escher von der Linth (1767-1823), Augustin Pyrame de Candolle (1778-1841), Charles-Albert, futur roi de Sardaigne (1798-1849), Hans Conrad Stadler (1788-1846) et Alexandre Florian Joseph Colonna, comte Walewski (1810-1868).

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire des Conferves d'eau douce, contenant leurs différens modes de reproduction, et la description de leurs principales espèces, suivi de l'histoire des Trémelles et des Ulves d'eau douce. Paschoud, Genève 1803
  • Mémoire sur les seiches du lac de Genève. Paschoud, Genève 1805
  • "Mémoire sur la chute des feuilles", Mémoires de la Société de Physique et d'Histoire Naturelle de Genève, t. 1, 1821-22, p. 120-136.
  • "Mémoire sur la sève d'août et sur les divers modes de développement des arbres", Mémoires de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève, t. 1, 1821-22, p.: 291-308
  • Monographie des orobanches. Paschoud, Genève 1822
  • Monographie des prêles. Paschoud, Genève 1822
  • Histoire physiologique des plantes d'Europe ou exposition des phénomènes dans leurs diverses périodes de leur développement. Marc Aurel Frères, Paris 1841 (quatre volumes)

Questions religieuses[modifier | modifier le code]

  • Cours d’instruction religieuse Fick, Genève 1804/1807
  • Sermon sur l’Ascension 1818-1820.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Toni Cetta, « Vaucher, Jean-Pierre Etienne » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  • Benoît Dayrat (2003). Les Botanistes et la Flore de France, trois siècles de découvertes. Publication scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle : 690 p.
  • Ce texte utilise des extraits de l'article de langue allemande de Wikipédia (version du 10 juillet 2006).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Souvenir d'un Pasteur Genevois, ou recueil de sermons. Fick, Genève 1842.
  • 9 lettres adressées à Hans Conrad Escher (éditées par Eric Werner, in Les lieux du cœur : un pasteur genevois sur les pas de Jean-Jacques Rousseau, Vevey, Xenia, 2011, 111 pages, ISBN 978-2-88892-143-1).
  • Journal de mon séjour à Paris (1782). Édité par P. Bungener & N. Vuillemin. Slatkine, Genève 2012.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Toni Cetta, « Vaucher, Jean-Pierre Etienne » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Suzanne Stelling-Michaud, Le Livre du Recteur de l'Académie de Genève (1559-1878), Genève, Droz, , t. 6, p. 126
  3. René Sigrist, Les origines de la Société de Physique et d'Histoire naturelle (1790-1822), Genève,

Vaucher est l’abréviation botanique standard de Jean-Pierre Vaucher.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI