Jean-Louis Van Regemorter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un historien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un historien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Regemorter.
Jean-Louis Van Regemorter
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Nom dans la langue maternelle
Jean-Louis Van RegemorterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Louis Van Regemorter, né le , mort le , est un historien français, professeur de civilisation russe à l'Université Paris IV-Sorbonne, après avoir été chargé d'enseignement à l'Université Clermont-Ferrand-II[1].

Il est l'auteur de plusieurs synthèses sur l'histoire de la Russie et de l'URSS. Son ouvrage sur Le Stalinisme « est un excellent outil pédagogique » selon Charles Jacquier[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Déclin du servage 1796-1855, Hatier Université, 1971.
  • (éd.), École et enseignement en Russie et en URSS de 1860 à nos jours, 1986.
  • D'une Perestroïka à l'autre : l’évolution économique de la Russie de 1860 à nos jours, Sedes, 1990.
  • avec Michel Laran, La Russie et l'ex-URSS de 1914 à nos jours, Armand Colin, 1996.
  • La Russie et le monde au XXe siècle, Paris, Masson/Armand Colin, 1996.
  • Le Stalinisme, La documentation française, 1998.
  • La Russie et l'ex-URSS au XXe siècle, Armand Colin, 1998.
  • L'Insurrection paysanne de la région de Tambov. Luttes agraires et ordre bolchevik, 1919-1921, édition établie et commentée par Régis Gayraud, Ressouvenances, 2000.

Sources[modifier | modifier le code]

  • André Berelowitch, « Un homme des Lumières du XXe siècle : Jean-Louis Van Regemorter (1927-1999) », Revue des études slaves, vol. 73, fascicule 1, 2001, p. 259-269.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopædia Universalis
  2. Compte rendu du 1er août 1998 sur La République des Lettres