Jean-Baptiste Martin (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Baptiste Martin et Martin.
Jean-Baptiste Martin
dit Martin des batailles
Naissance

Paris
Décès

Paris
Nationalité
Activité
peintre, directeur de manufacture
Maître
Lieu de travail

Jean-Baptiste Martin, surnommé « Martin des batailles » ou encore « Martin des Gobelins », est un peintre français né en 1659 à Paris où il est mort en 1735.

Peintre du roi et directeur de la manufacture des Gobelins, il était spécialisé dans les scènes de bataille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayant étudié auprès du mathématicien Philippe de La Hyre, puis l'art des fortifications, il est envoyé comme dessinateur auprès de Sébastien Le Prestre de Vauban. Celui-ci le recommande à Louis XIV qui lui attribue une pension et collabore avec Adam François van der Meulen en tant que premier peintre des conquêtes du roi. Le suit les batailles du roi à partir de 1688. Il le nomme par la suite directeur de la manufacture royale de tapisserie des Gobelins succédant ainsi à son maître van der Meulen, décédé en 1690. Il peint alors une grande partie des peintures décoratives du château de Versailles et d'autres châteaux royaux, représentant les batailles du roi. Le duc Léopold Ier de Lorraine fait appel à lui. Il réorganise la manufacture de tapisserie de Nancy et réalise par ailleurs une série de vingt peintures consacrée à Charles V pour la galerie du château de Lunéville.

Son frère Pierre-Denis Martin (1663-1742) dit « Martin le jeune » est lui aussi un peintre, élève de van der Meulen, qui s'est spécialisé dans la représentation de châteaux royaux. Le fils de Jean-Baptiste, Jean-Baptiste II appelé aussi«  Jean-Baptiste le jeune » ou « Martin le fils », est lui aussi peintre et graveur, collaborateur de son père et de son oncle[1].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

Le Siège de Namur (1692), peinture destinée au château de Marly, musée d'art et d'archéologie du Périgord, Périgueux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Theodore Beauvais de Preau, Antoine-Alexandre Barbier, Biographie universelle classique, t.2, 1829, p. 1894 [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]