Adam François van der Meulen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adam François van der Meulen
Pierre van schuppen-Largilliere.jpg

Portrait d’Adam Frans van der Meulen (1680)
par Largilliere, Musée des beaux-arts de San Francisco.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Maître
Élève
Frère
Pieter van der Meulen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Adam-François Van der Meulen, baptisé le 11 janvier 1632 à Bruxelles et mort le 15 octobre 1690 à Paris, est un peintre baroque flamand d’origine bruxelloise.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1646, il est l'élève à Bruxelles de Peeter Snayers, puis fait partie de l'école d'Anvers, avant d'entrer au service des archiducs espagnols. Maîtrisant l'art de représenter les chevaux et les paysages, sa renommée traverse les frontières et en 1662, il est appelé à Paris par Charles Le Brun, premier peintre du roi Louis XIV et directeur de la Manufacture des Gobelins.

Se spécialisant dans la peinture de bataille et de chasse, il vient renforcer en 1665, l'équipe chargée d'immortaliser l'image du roi et est pensionné dès 1667. Il accompagne Louis XIV dans tous ses voyages, dans toutes ses résidences, et dans toutes ses guerres. Il réalise également de nombreux cartons pour la manufacture de Gobelins.

Son style se reconnait à la finesse du trait, à la précision de la perspective atmosphérique et aux surfaces marquées par des aplats au lavis.

Il attire à Paris, le graveur Adriaen Frans Boudewyns, qui épouse sa sœur Barbara en 1670[1],[2].

L'œuvre gravé de cet artiste forme une suite de 152 planches dans la collection connue sous le nom de « Cabinet du Roi ».

À la mort de Van der Meulen, son élève et collaborateur Sauveur Le Conte, fut chargé de terminer ses toiles inachevées et lui succéda à la manufacture des Gobelins comme « peintre ordinaire des Conquestes du Roy dans l’hostel des Manufactures royales des Gobelins ». Il fut surnommé « Le Conte, peintre des batailles aux Gobelins ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Louis XIV au siège de Besançon en 1674, tableau conservé au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

Lieux de conservation[modifier | modifier le code]

Le siège de Besançon en 1674.

En Belgique :

En France :

  • Louis XIV devant Cambrai, au Musée des beaux-arts de Cambrai.
  • Têtes de chevaux, huile sur toile, 44,5 × 44,5 cm, au musée des beaux-arts de Rouen.
  • Étude de cinq chevaux, huile sur toile, 41 × 66 cm, au musée des Beaux-Arts de Rouen.
  • Combat de cavalerie au passage d'un pont[4]
  • L'Armée de Louis XIV devant Tournai[5]
  • Bataille près d'un pont[6]
  • Cheval blanc, étude[7]
  • Cheval noir galopant[8]
  • Choc de cavalerie[9]
  • Le Passage du Rhin par Louis XIV devant Tolhuis, le 12 juin 1672
  • Entrée à Douai, huile sur toile, 63 × 81 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • La Prise de Lille, huile sur toile, 52 × 80 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Vue du château prise des hauteurs de Satory, huile sur toile, 1664, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Arrivée du roi Louis XIV précédé des gardes du corps en vue du château de Versailles, huile sur toile, 1669, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.

En Angleterre :

  • La Construction de Versailles, huile sur toile, vers 1860, Londres, The Royal Collection.

En Russie :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :