Jacques-Louis Soret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soret.
Jacques-Louis Soret
Description de l'image Jacques-Louis Soret.JPG.
Naissance
Genève (Suisse)
Décès (à 62 ans)
Genève (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Domaines Physique, chimie
Renommé pour Travaux sur la structure de l'ozone, découverte de l'holmium

Jacques-Louis Soret, né à Genève le et mort dans la même ville le , est un physicien et chimiste suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Genève, il est le fils du négociant Nicolas Soret (1797-1871) et de Jenny Odier, et le neveu du minéralogiste Frédéric Soret (1795-1865)[1].

Il fait ses études à l'Académie de Genève (1847-1852), où il est notamment l'élève du physicien Elie-François Wartmann et du chimiste Jean Charles Galissard de Marignac, puis à Paris (1852-1853), où il fréquente l'École polytechnique ainsi que le cours de physique d'Henri Victor Regnault au Collège de France.

De retour à Genève, il devient professeur de physique et de chimie au Gymnase libre (1853-1866), puis chargé de cours à l'Académie de Genève (1866-1876). En 1868, il devient administrateur de l'Usine à gaz de Genève. En 1876, lors de la transformation de l'Académie en Université, il accède à la chaire de physique médicale.

Il est surtout connu pour avoir identifié l'holmium avec son compatriote Marc Delafontaine[2] en 1878, mais on lui doit également l'identification de la structure triatomique de l'ozone à la suite d'un séjour dans le laboratoire de Robert Wilhelm Bunsen à Heidelberg [3]. Il contribua également à la mesure de la constante solaire et de la température du Soleil[4].

Son fils Charles Soret (1854-1904) est également un physicien et chimiste reconnu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Speziali, Pierre, Physica Genevensis. La vie et l'oeuvre de 33 physiciens genevois, 1546-1953, Genève, Georg, 1997, p. 203-210.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles P. Enz, « "Soret, Jacques-Louis" », Dictionnaire Historique de la Suisse,‎ (lire en ligne)
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3043m/f1124.table
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3018b/f941.table
  4. Soret, J.-L.. "Sur la température du Soleil (extrait d'une lettre de M. J.-L. Soret à M. H. Sainte-Claire Deville)." Annales scientifiques de l'École normale supérieure 3 (1874): 435-439. http://eudml.org/doc/80786

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]