Jacqueline Pavlowsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacqueline Pavlowsky
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jacqueline Pavlowsky, née en 1921 et décédée en 1971, est une peintre française. Elle signait de son nom, mais également « Jacqueline Vladimir-Pavlowsky », « Vladimir » ou « Vladimir Khasarovitch ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Jaqueline Pavlowky naît le , à Vincennes, d'une famille de Juifs russes émigrés. Elle commence tôt à peindre mais mène en parallèle des études de chimie, jusqu'en 1952, où elle décide de se consacrer uniquement à son art.

Trois périodes peuvent être distinguées dans son travail :

  • 1957-1965 : elle travaille la matière avec un raffinement extrême. Les moyens employés sont souvent l’huile et la gouache. Les couleurs sont souvent sourdes, le gris dominant.
  • 1965 : Jelle est victime d’un accident de la circulation. Elle fait connaissance avec le monde de la médecine, de l’hôpital. Elle réalise une série de collages, d'œuvres mixtes, de papiers déchirés.
  • 1965-1971 : son travail s’épanouit dans des couleurs claires et chaudes.

Elle se suicide en 1971, à l’âge de 50 ans.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1957
    • Galerie Le soleil dans la tête
    • Galerie Rive droite
    • Musée d’Art Moderne
    • Galerie Legendre
  • 1958
    • Galerie La Roue
    • Galerie Lucien Durand
    • Peintres d’aujourd’hui (Senlis)
    • Musée d’Art Moderne (Art Sacré)
  • 1959
    • Galerie La Roue
    • Galerie Riquelme
  • 1960
    • Salon Comparaisons, musée d’Art Moderne
    • Réalités Nouvelles, musée d’Art Moderne
    • Festival de Narbonne
    • Aspects de l’art contemporain (Caen)
  • 1961
    • Galerie Le Fleuve
    • Galerie K113. Francfort
    • Galerie Horn. Luxembourg
    • Salon Comparaisons
    • Réalités Nouvelles
  • 1962
    • Musée de Dunkerque
    • Poèmes-Objets (Lyon, Nice)
    • Les Dix ans de Temps mêlés. Musée de Verviers
    • Galerie La Citadella (Ascona, Suisse)
    • Réalités nouvelles (Lille)
  • 1963
    • Musée de Reims. Art contemporain.
    • Galerie 7. L’œil de Bœuf
    • Musée d’Anvers, Musée de Bruges
    • Galerie Saint Laurent (Bruxelles)
    • Le Bastion Saint-André (Antibes)
    • White & Black, Galerie Houston-Brown (Paris)
  • 1964
    • Galerie Riquelme
    • Galerie La Vieille Echoppe (Saint Paul de Vence)
    • Réalités Nouvelles, Musée d’Art Moderne.
    • Galerie Horn (Luxembourg)
  • 1965
    • Galerie Saint-Laurent Du Pont (Grenoble)
    • Galerie La Roue
    • Réalités Nouvelles, Musée d’Art Moderne
  • 1966
    • Galerie Nora (Jérusalem)
    • La Citadella (Ascona)
    • Galerie Horn (Luxembourg)
  • 1970
    • Galerie Yellow (Bruxelles), « Collages médico-vétérinaires et dessins d’hôpital »
  • 1973
    • Galerie "L'œil de bœuf" (Madame Ceres Franco) "6 flamboyants": Cherkaoui, Pavlowsky, Chavignier... tous décédés avant 50 ans.
  • 2005
    • Galerie « 53 » Paris, « La tentation indispensable de peindre »

Publications[modifier | modifier le code]

  • Amphibographie et macedoïconographie, Verviers, 1965, Temps- Meles, Belgique[réf. nécessaire].
  • SSystème métrique angelométrique ou principes d'angelographie cristalline, Verviers, 1970, Temps- Meles, Belgique[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Jacqueline Pavlowsky se déploie sur plusieurs supports et techniques : huile sur toile, gouache sur papier, collage, carton brûlé, bois. Par ailleurs, plusieurs œuvres mèlent la poésie et l'art graphique.

Notes et références[modifier | modifier le code]