Jacek Libicki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacek Libicki
Naissance (83 ans)
Cracovie
Nationalité Drapeau de Pologne Polonais
Diplôme
docteur en hydrogéologie
Profession
géologue, chef d'entreprise
Formation

Jacek Libicki, né le (83 ans) à Cracovie dans une famille de la noblesse polonaise (blason Jelita (pl))[1], est un géologue et homme d'affaires polonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une scolarité au lycée Karol Marcinkowski de Poznań achevée en 1951, en plein stalinisme, Jacek Libicki doit quitter Poznań où il ne peut être accepté à l'université en raison de ses « origines de classe » et part étudier la géologie à l'Université de Wrocław après une année de travail manuel dans la distillerie d'une exploitation agricole d'État (PGR Gościerzyn dans le district de Wolsztyn)[2].

Son diplôme obtenu en 1957, il commence à travailler pour la Coopérative de ressources minérales et met en service la première mine de jade de Pologne. Il obtient son doctorat (en hydrogéologie) à l'École des mines et de la métallurgie de Cracovie, et il assure des cours à la faculté de génie civil de l'École polytechnique de Wrocław[2]. Il gravit parallèlement les échelons du Bureau de projets miniers de Basse-Silésie (Dolnośląskie Biuro Projektów Górniczych we Wrocławiu (pl)) (à partir de 1971 POLTEGOR), dont il devient directeur général[2]. En 1981, il construit pour son entreprise la première grande tour de bureaux de Wrocław[3]. Il devient président de l'entreprise, restructurée et privatisée, en 1992[2].

Il est l’auteur de deux monographies et de plus de 50 articles concernant notamment l'extraction de lignite et la protection de l'environnement dans les mines à ciel ouvert[4]. Ces travaux ont été publiés, entre autres, aux États-Unis, en Angleterre, en Espagne, en Inde, en Chine, en Australie, en République tchèque et en Hongrie[2].

Il a été vice-président de l'International Mine Water Association (en) (INWA)[5] et est toujours membre du conseil exécutif de cet organisme basé en Espagne. Il a représenté la Pologne au groupe d'experts sur les mines à ciel ouvert à la Commission économique des Nations unies pour l'Europe à Genève. Il a organisé ou pris une part active à plus de 50 conférences internationales en Pologne et à l’étranger[6]. Il a écrit ou coordonné une douzaine de projets de recherche pour l'Agence américaine de protection de l'environnement[7]. Il a planifié la reconstruction de deux mines à ciel ouvert en Chine[2].

Francophone, il est le premier consul honoraire de France à Wrocław (1993-2003)[2]. Il est aussi vice-président de la Chambre de commerce de Basse-Silésie, et président du Rotary-Club de Wrocław.

Famille[modifier | modifier le code]

Jacek Libicki est le petit-fils de Stanislaw Libicki (pl), président de la société de crédit à Varsovie, exilé en Sibérie en 1905, commandeur de l'Ordre Polonia Restituta[1]. Son père est Janusz Libicki (pl), avocat, professeur à l'Université de Poznań, officier de l'armée polonaise assassiné en 1940 à Katyń[8]. Il a pour frère l'homme politique Marcin Libicki, député de 1991 à 2004, membre du Parlement européen de 2004 à 2009 et pour neveu Jan Filip Libicki, historien et homme politique, parlementaire polonais[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c http://www.sejm-wielki.pl/b/psb.15262.5
  2. a, b, c, d, e, f et g http://www.marcinek.net/absolwenci/who_is_who/libicki.php
  3. http://www.archiwum.wyborcza.pl/Archiwum/1,0,1649385,20020124RP-DGW,Wiezowiec_do_wziecia,.html
  4. Bibliographie :
    • Changes in the groundwater due to surface mining
    • Mine Dewatering Systems in Poland
  5. http://www.imwa.info/excecutive-council/
  6. http://www.ppwb.org.pl/wb/50/5.php
  7. par exemple
    • Effects of the disposal of coal waste and ashes in open pits (Interagency energy-environment research and development program report)
    • Impact of coal refuse disposal on groundwater
  8. Jacek Libicki est le président de la section de Basse-Silésie de l'Association des familles de Katyń.