Isoprénaline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Isoprotérénol
Image illustrative de l’article Isoprénaline
Identification
Nom UICPA (RS)-4-[1-hydroxy-2-(propan-2-ylamino)éthyl]benzène-1,2-diol
Synonymes

isoprénaline

No CAS 7683-59-2
No ECHA 100.028.807
No CE 231-687-7
Code ATC C01CA02, R03AB02, R03CB01
DrugBank DB01064
PubChem 3779
ChEBI 6046
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C11H17NO3  [Isomères]
Masse molaire[1] 211,2576 ± 0,0111 g/mol
C 62,54 %, H 8,11 %, N 6,63 %, O 22,72 %,
Propriétés physiques
fusion 170,5 °C

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'isoprénaline ou isoprotérénol est un composé chimique dont le chlorhydrate (Medihaler-Iso®) est utilisé comme médicament agoniste de la famille des récepteurs adrénergiques.

Il est principalement utilisé dans les chocs pour ses propriétés inotrope positif, chronotrope positif et dromotrope positif. Il améliore la conduction au niveau du nœud atrio-ventriculaire par effet direct. L'isoprénaline est un β stimulant.

Au niveau cardiaque, l'effet β1 provoque :

  • une augmentation de la fréquence cardiaque ;
  • une amélioration de la vitesse de conduction auriculo-ventriculaire par action directe sur le tissu nodal ;
  • une augmentation de la force contractile du myocarde ;
  • une diminution du seuil d'excitabilité myocardique ;
  • une augmentation du débit systolique, du débit cardiaque et de la consommation myocardique d'oxygène.

En périphérie, l'effet β2 provoque :

  • une vasodilatation artérielle systémique et pulmonaire entraînant une baisse de la post-charge ;
  • une bronchodilatation.

L’isoprénaline est utilisée dans la prise en charge de :

L'isoprotérénol est prescrit lors des simulations de vertige et de perte de conscience. La prise d'isoprotérénol par un patient peut provoquer chez lui une perte de conscience. C’est un médicament qui permet d’isoler la cause du vertige en excluant des causes cérébrales ou cardiaques et qui met en avant les faiblesses du système nerveux. Lorsque l’on reste assis pendant un long moment, surtout si on s’est concentré passablement sur quelque chose, le corps s’adapte et se régule. Les vertiges sont la preuve que la pression artérielle est redescendue assez bas et remonte d’un coup lorsqu’on se lève. Il existe un médicament qui provoque cette situation dans le corps humain. Cette molécule est aussi utilisée pour l'induction de tachycardies lors d'une exploration électrophysiologique cardiaque endocavitaire pour en élucider les mécanismes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.