Ipomoea perrieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ipomoea perrieri
Description de cette image, également commentée ci-après
Planche d’herbier de l’isotype d’Ipomoea perrieri, plante collectée par Henri Perrier de La Bâthie en mars 1919.
Classification selon Tropicos
Règne Plantae
Classe Equisetopsida
Sous-classe Magnoliidae
Super-ordre Asteranae
Ordre Solanales
Famille Convolvulaceae
Genre Ipomoea

Espèce

Ipomoea perrieri
Deroin, 1993[1]

Statut de conservation UICN

( CR )
CR B1ab(iii,v)+2ab(iii,v) :
En danger critique d'extinction

Ipomoea perrieri est une espèce de plantes de la famille des Convolvulaceae, endémique de Madagascar, en danger critique d’extinction.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L’épithète spécifique perrieri rend hommage au botaniste Henri Perrier de La Bâthie qui a collecté le spécimen type nomenclatural à Madagascar en mars 1919[2].

Description[modifier | modifier le code]

L’espèce a été décrite en 1993 par Thierry Deroin[2].

Répartition[modifier | modifier le code]

Localisation de la province de Fianarantsoa sur la carte de Madagascar.

Ipomoea perrieri est endémique de Madagascar, où elle pousse dans la province de Fianarantsoa de 1 000 à 1 499 m d’altitude, dans les climats sub-humides[3].

Conservation[modifier | modifier le code]

Ipomoea perrieri est classée espèce en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature[3].

Cette espèce a une zone d'occupation (AOO, area of occupancy) de 9 km2 et ne se trouve que dans une seule sous-population, à l’extérieur d’une zone protégée. Cette espèce est menacée en raison des incendies et de la fragmentation de l’habitat. Elle est donc évaluée comme étant en danger critique d’extinction[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kew Garden « World Checklist », consulté le 23 mai 2020
  2. a et b Thierry Deroin, « Espèces nouvelles du genre Ipomoea (Convolvulaceae) à Madagascar », Bulletin du Muséum National d'Histoire Naturelle Section B, Adansonia, botanique, phytochimie, vol. 15, nos 1-4,‎ , p. 75–84 (lire en ligne, consulté le 31 mai 2020)
  3. a b et c UICN, consulté le 23 mai 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :