Humaria hemisphaerica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Humaria hemisphaerica
Description de cette image, également commentée ci-après
Humaria hémisphérique
Classification
Règne Fungi
Division Ascomycota
Classe Pezizomycetes
Ordre Pezizales
Famille Pyronemataceae
Genre Humaria

Espèce

Humaria hemisphaerica
(F.H. Wigg.) Fuckel (1870)

Humaria hemisphaerica, est une espèce de petits champignons assez rares, en forme de coupe (d'où son nom anglais de hairy fairy cup ou Glazed Cup [1],. Il appartient à la famille des Pyronemataceae, du groupe des discomycètes operculés.

À ne pas confondre avec Trichophaea hemisphaerica qui est plus petit (5 à 10 mm de diamètre), et typiquement localisé aux zones brûlées.

Répartition, Habitats[modifier | modifier le code]

Hémisphère nord, zone tempérée (à confirmer) C'est une espèce nécrotrophe qui se nourrit des débris forestiers. On la trouve au sol, en groupe ou isolé, tant sur le sol nu, que parmi les mousses (et parfois sur le bois mort[2].

Description[modifier | modifier le code]

  • Apothécies sessiles de 1 à 3 cm de diamètre, globuleuses puis devenant cupuliformes.
  • Hyménium sur la face interne de la cupule, grisâtre pâle.
  • Marge brune densément velue et brun foncé (poils de 0,6 à 1,5 mm de longueur).
  • Face externe brune avec des petits bouquets de poils brun foncé (0,4 à 0,6 mm de long).
  • Pas de pied mais une assez solide accroche au substrat par de courtes mycorhizes
  • Asques I-, octosporés, et paraphyses renflées au sommet.
  • Spores 22-25 x 13-15 µm, elliptiques hyalines, verruqueuses et biguttulées.
  • pas d'odeur particulière

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Lachnea hemisphaerica (F.H. Wigg.) Gillet (1879)
  • Mycolachnea hemisphaerica (F.H. Wigg.) Maire (1937)
  • Peziza hemisphaerica F.H. Wigg. (1780)
  • Peziza hispida Sowerby

Menaces, statut de conservation[modifier | modifier le code]

En France, il ne s'agit pas d'une espèce protégée. Il semble assez rare, et peut-être en recul en raison de la raréfaction du bois mort en forêt et en Europe depuis le Moyen Âge à la suite du drainage de nombreuses forêts humides.

Il est parfois « cueilli ». Bien que jugé comestible, il est considéré comme sans intérêt culinaire. Certains mycologues recommandent de ne pas le ramasser en raison de sa rareté.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Arora, David, Mushrooms Demystified : A Comprehensive Guide to the Fleshy Fungi, Berkeley, Calif, Ten Speed Press, , 2e éd., 959 p., poche (ISBN 978-0-89815-169-5, LCCN 86005917), p. 839—840
  2. Fiche de mycorance sur ce champignon )/champi628.htm