Hospitaliers-Sauveteurs bretons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Entête des HSB

Les Hospitaliers-Sauveteurs bretons (HSB) est une association française, créée en 1873, dont la mission est l'aide aux personnes. Cette association a aujourd'hui laissé la place à la Société nationale de sauvetage en mer.

Historique[modifier | modifier le code]

Les HSB sont créés en 1873 à Rennes, par Henri Nadault de Buffon (1831-1890)[1], magistrat et historien, arrière petit-neveu du naturaliste, premier président des Hospitaliers-Sauveteurs Bretons jusqu'en 1878. Il précise son but : « cette œuvre est à la fois une institution de sauvetage et de sauveteurs et une société de bienfaisance, de moralisation et d’encouragement au bien ». La mission de la société est d'aider à faire face à tous les accidents de la vie, incendies, inondations, dangers en mer[2]. Elle édite un périodique, les Annales du bien. Les HSB apportent 250 postes, 6 canots tous temps, 83 canots et vedettes à moteur et plus de 200 pneumatiques[2]. Même si leurs moyen ne sont pas très avancés en matière de sauvetage, ils sont très ancrés dans l'histoire de la Bretagne. La société vit des dons et legs. Dans les années 1950, les HSB sont particulièrement sollicités pour le sauvetage en mer.

Le développement rapide de la plaisance et de la voile légère dans de nombreux sites côtiers amène sur l'eau quantité d'apprentis marins peu formés et souvent mal équipés.

Embarcation de sauvetage Doris à rames

L'environnement est lui aussi accidentogène :

  • Réglementation de sécurité des embarcations minimaliste
  • Matériel en bois, chanvre et coton
  • Balisage maritime quasi inexistant
  • Météo marine confidentielle car peu relayée par les médias de l'époque

Pour faire face à cette nouvelle situation, les HSB postent des sauveteurs équipés de doris à rames dans les endroits critiques.

Médaille d'honneur des HSB (Plutôt mourir qu'être déshonoré. Apportez votre amour de la terre et la mer)

Dans l'estuaire de la Loire, site très touristique, réputé dangereux pour ses bancs de sable, ses courants et son marnage très forts, la sécurité est confiée à Jean Morchain. Le doris est basé devant le casino de la grande plage de la commune de Saint-Brevin-les-Pins. Les états de service de Jean Morchain lui valent le titre de Membre Lauréat avec Diplôme d'Honneur et la Médaille d'Honneur que lui décerne le conseil d'administration le .

En 1967, la HSB fusionne avec la Société centrale de sauvetage des naufragés. Elles forment à elles deux la Société nationale de sauvetage en mer. Cette fusion leur permet de mettre en commun leurs moyens de sauvetage.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Bellec, Les sauveteurs. Histoire folle et raisonnée du sauvetage en mer, Chasse marée, (ISBN 978 2914208963)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Henri Nadault de Buffon (1831-1890) », sur data.bnf.fr (consulté le 5 janvier 2019)
  2. a et b Bellec 2008, p. 30

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]