Henri Goffinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Goffinet.

Le baron Henri Goffinet (1884-1958) est un homme de lettres belge d'expression française, connu lors de l'entre-deux-guerres par toute une série de conférences et d'écrits portant sur des thèmes aussi variés que la foi, la philosophie, la politique ou l'histoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-neveu des barons Goffinet, hommes de confiance de Léopold II, issu du mariage entre un ingénieur et administrateur des mines et ancien consul à Madrid, Alphonse-Jules-Joseph-Théodule Goffinet, fils d'Adrien-François-Théodule, colonel de cavalerie et d'Adèle Coenegracht et Anna Quairier, fille de Joseph, directeur à la Société générale de Belgique, et d'Eléonore Drugman.

Il habite Bruxelles, et passe ses vacances chez ses cousins qui ont repris la propriété familiale des Quairier à Brugelette en Hainaut.

Henri Goffinet choisit de réaliser des études de droit à Bruxelles, aux Facultés universitaires Saint-Louis, puis à l'Université libre de Bruxelles. Avocat au barreau de Bruxelles, il multiplie les contacts avec le monde politique et judiciaire au début du XXe siècle.

Il est anobli et créé baron le 16 février 1946[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1974, seconde partie, Fos - Gom, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1974, p. 340.