Harry Gordon Selfridge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Harry Gordon Selfridge
Description de cette image, également commentée ci-après
Harry Gordon Selfridge (~1910).
Naissance [1]
Ripon (Wisconsin), États-Unis
Décès (à 89 ans)
Putney, Londres, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Américaine
Britannique[2],[3]
Profession
Fondateur de Selfridges
Conjoint
Rose Selfridge (1860-1918)

Compléments

4 enfants

Harry Gordon Selfridge, Sr. (né le – mort le ) est un propriétaire de magasin de vente au détail britannique d'origine américaine. Il est le fondateur de la chaîne Selfridges, qu'il dirige une trentaine d'années et qu'il amène à devenir l'une des plus grandes chaînes de magasins du Royaume-Uni.

Jeunesse et carrière aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Selfridge (~1880).

Harry Gordon Selfridge naît à Ripon (Wisconsin)[4] le [1],[5],[note 1], au sein d'une famille de trois garçons. Quelques mois après sa naissance, sa famille déménage à Jackson (Michigan) quand le père Robert Oliver Selfridge acquiert le magasin général. Après le déclenchement de la guerre civile américaine, Robert Oliver Selfridge rejoint l'Armée de l'Union[7]. Il obtient le grade de major et ne rentre pas chez lui après la fin de son service, laissant sa femme élever seule leurs enfants ; les deux frères de Harry Selfridge meurent en bas âge peu de temps après la guerre[7]. Harry et sa mère vivront par la suite ensemble toute leur vie[8].

Harry Selfridge travaille comme livreur de journaux à partir de l'âge de dix ans. Il quitte l'école à 14 ans et trouve du travail dans une banque. Après avoir occupé plusieurs emplois, Selfridge obtient un poste au grand magasin de Marshall Field, Marshall Field et compagnie (en), où il passe les 25 années suivantes. En 1890, il se marie avec Rose Buckingham.

En 1906, après un voyage à Londres, Selfridge investit 400 000 £ afin d'ouvrir son propre magasin à l'extrémité ouest de Oxford Street, un quartier qui n'était pas encore à la mode[9]. Le premier magasin Selfridges (en) ouvre au public le . Il fait du lieu une « nouvelle expérience d'achats », intégrant une bibliothèque, un restaurant, des toilettes, des salons et pièces de réceptions adaptés à la clientèle étrangère[9]. Selfridge demeure le gérant jusqu'à sa retraite en 1941.

Il meurt le à Putney, Londres, à l'âge de 89 ans. Il est enterré au cimetière de St Mark à Highcliffe, aux côtés de sa femme et de sa mère[10].

Propriétaire et gérant de magasin au Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Écrivain[modifier | modifier le code]

Selfridge écrit le livre The Romance of Commerce, publié par John Lane-The Bodley Head en 1918.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Harry Gordon Selfridge » (voir la liste des auteurs).
  1. D'autres sources, incluant le site web de Selfridges, donnent comme année de naissance 1856, 1857 et même 1864[6].
  1. a et b (en) Gareth Shaw, « Harry Gordon Selfridge », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press (consulté le 19 mai 2014)
  2. (en) « Selfridge Dies; Ripon Lad Who Jolted Empire », The Milwaukee Sentinel,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le 21 mars 2014)
  3. « Selfridge Dies, Noted Merchant », The Glasgow,‎ , p. 5-B (lire en ligne, consulté le 21 mars 2014)
  4. (en) « The Yankee Who Taught Britishers That 'the Customer Is Always Right' », Milwaukee Journal,
  5. (en) « Harry Gordon Selfridge », Encyclopedia Britannica (consulté le 6 août 2013)
  6. (en) « Selfridges 'Our Heritage' » (consulté le 1er juin 2013)
  7. a et b (en) Lindy Woodhead, « 'Shopping, Seduction and Mr Selfridge' », BBC Radio 4
  8. (en) Lindy Woodhead, Shopping Seduction and Mr Selfridge, (lire en ligne), p. 13-14
  9. a et b Marnie Fogg (dir.) et al. (trad. de l'anglais par Denis-Armand Canal et al., préf. Valerie Steele), Tout sur la mode : Panorama des chefs-d’œuvre et des techniques, Paris, Flammarion, coll. « Histoire de l'art », (1re éd. 2013 Thames & Hudson), 576 p. (ISBN 978-2-08-130907-4), p. 204
  10. (en) « Find A Grave: Harry Gordon Selfridge » (consulté le 21 juillet 2013)
  11. (en) Nina Metz, « 'Mr. Selfridge': The man who invented retail therapy », Chicago Tribune, (consulté le 21 mars 2014)
  12. pioneertv.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :