Rapport cyclique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rapport cyclique d'un signal variant de 0 à 100 %.

En électronique, le rapport cyclique désigne, pour un phénomène périodique à deux états, le rapport entre la durée de l'état actif et la période[1].

α est le rapport cyclique (sans dimension) ;
τ est le temps pendant lequel le signal est à l'état actif sur une période ;
T est la période du signal.

Ce rapport varie de 0 à 1, ou de 0 % à 100 % s'il est exprimé en pourcentage. La valeur moyenne — tension ou intensité — dans le circuit est la valeur à l'état haut multipliée par le rapport cyclique[2].

La modulation de largeur d'impulsion utilise ce principe, soit en faisant varier la durée de l'état haut, soit en faisant varier celle de la période[3].

Le rapport cyclique est notamment employé en électronique de puissance dans l'étude des hacheurs et des interrupteurs[4].

Moteurs à combustion interne[modifier | modifier le code]

Dans un moteur à combustion interne, on détermine le rapport cyclique d'ouverture par rapport à la durée d'un cycle moteur complet pour des actions discontinues comme l'ouverture de soupapes ou l'injection de carburant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tahar Neffati, L'électronique de A à Z, Paris, Dunod, , p. 251.
  2. Académie de Limoges, « Rapport cyclique », sur ac-limoges.fr (consulté le 13 avril 2019)
  3. « modulation à largeur d'impulsions » (consulté le 15 août 2020).
  4. « Les hacheurs » [PDF], sur lerepairedessciences.fr (consulté le 13 avril 2019)