Hôpital Andral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'hôpital Andral est le nom de deux anciens établissements hospitaliers de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

3e arrondissement : hôpital des Tournelles (1880-1906)[modifier | modifier le code]

L'hôpital des Tournelles ouvre en février 1880 dans les locaux de l'hôpital de la Charité Notre-Dame, rue de Béarn. Jusqu'en 1883, l'hôpital n'est qu'une annexe des autres établissements parisiens. Il fonctionne par intermittence et ferme l'été. À partir de 1884, le service de médecine générale des Tournelles fonctionne en continu. Le , l'hôpital des Tournelles est renommé hôpital Andral en l'honneur de Gabriel Andral. Le , un arrêté préfectoral autorise l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris à procéder à la désaffectation de l'hôpital Andral. L'édifice est démoli dans le courant de l'année 1907[1]. La rue Étienne-Marcel-prolongée (actuelle rue Roger-Verlomme) est tracée à son emplacement.

19e arrondissement : hôpital du bastion 27 (1903-1933)[modifier | modifier le code]

L'établissement ouvre le sous le nom d'hôpital du bastion 27, car il occupe l'ancienne caserne d'octroi du bastion no 27 de l'enceinte de Thiers mise à disposition de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris. Il est accessible depuis le boulevard Macdonald[2],[3]. Il prend son nom définitif en 1906 en l'honneur de Gabriel Andral, après la fermeture du premier hôpital Andral. Il ferme en 1933 après l'ouverture de nouveaux services au sein de l'hôpital Bichat[4].

Le 7 août 1918, durant la première Guerre mondiale, un obus lancé par la Grosse Bertha explose dans l'hôpital Andral[5].

Services[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Andral, rue des Tournelles (1880-1906) [PDF]
  2. Plan de repérage des points de prise de vue de l'enceinte fortifiée, première partie sur le site des archives de la ville de Paris
  3. photo de l'hôpital Andral sur le site des archives de la ville de Paris
  4. Hôpital Andral (1903-1933) [PDF]
  5. [bpt6k4605797h/f6.item lire en ligne] sur Gallica

Article connexe[modifier | modifier le code]