Guillaume-François Colson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colson.
Guillaume-François Colson
Colson Entrée de Napoléon à Alexandrie.JPG
Colson, Entrée de Napoléon à Alexandrie, 1812 (château de Versailles)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail

Guillaume-François Colson (né le à Paris et mort le (à 64 ans) dans cette même ville) est un peintre d'histoire français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Jacques-Louis David, se rattachant au courant néoclassique, Guillaume-François Colson est affilié à la secte des Barbus[1], groupe dissident prônant un néoclassicisme radical. Son œuvre la plus notoire est l'Entrée de Napoléon à Alexandrie, peinture monumentale exposée au Salon de 1812.

Le 12 novembre 1836, il est à La Havane où il est nommé directeur de l'Escuela de Artes Plásticas San Alejandro, poste où l'avait précédé quelques années auparavant son compatriote Jean-Baptiste Vermay ; il revient en France en 1848[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • notice « Guillaume-François Colson » p. 281, dans Émile Bellier de La Chavignerie, et Louis Auvray, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours, architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes. tome 1, 1882-1885, éditions Renouard (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étienne-Jean Delécluze, Louis David, son école et son temps p. 92
  2. (es) Notice biographique sur Ecured.cu, en ligne.