Gouvernementalité algorithmique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gouvernementalité algorithmique est une extension de la notion de gouvernementalité telle que définie par Michel Foucault, proposée par Antoinette Rouvroy et Thomas Berns en 2009[1],[2],[3],[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. T. Berns et A. Rouvroy, « Le corps statistique », La Pensée et les Hommes, n° 74, « Réflexions sur la bioéthique », 2009, p. 173-194.
  2. T. Berns et A. Rouvroy, « Le nouveau pouvoir statistique », in Multitudes, 2010, n°40, p. 88-103 (http://www.cairn.info/revue-multitudes-2010-1-page-88.htm)
  3. T. Berns et A. Rouvroy, « Gouvernementalité algorithmique et perspectives d’émancipation. Le disparate comme condition d’émancipation par la relation ? », dans Réseaux, 2013/1, n° 177, éd. La Découverte, p. 163-196. - traduction anglaise : http://www.cairn-int.info/article-E_RES_177_0163--algorithmic-governmentality-and-prospect.htm
  4. http://popups.ulg.ac.be/2031-4981/index.php?id=963