Giovanni Vincenzo Imperiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Giovanni Vincenzo Imperiale
Domenico Fiasella-ritratto famiglia Imperiale (1642).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Antoine van Dyck, Portrait de Giovanni Vincenzo Imperiale, 1626, New York, National Gallery of Art

Giovanni Vincenzo ou Giovanni Vincenzo Imperiali (Gênes, 1582 - Gênes, ) est un poète et un écrivain italien connu surtout pour ses comptes rendus de voyages en Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Vincenzo est né à Gênes, dans la famille Imperiale, une riche famille aristocratique génoise. Son père Giovanni Giacomo a été doge de 1617 à 1619, et Giovanni Vincenzo, à la tête d'un riche héritage, se consacre à la littérature Fidèle à la littérature baroque, il fut membre de diverses académies (Mutoli, Addormentati, Gelati, Intrepidi, etc.)[1] et écrit de nombreux vers appréciés par ses contemporains[2], mais dont la valeur littéraire est aujourd'hui considérée comme faible.

Parmi ses compositions poétiques on note un poème didascalique en hendécasyllabe titré Dello stato rustico. Le poème en seize parties décrit le voyage fantastique en Italie de Clizio, personnage qui incarne l'auteur. Le poème est intéressant du point de vue géographique et ethnographique. En effet Giovanni Vincenzo voyagea souvent en Italie et fit un compte rendu détaillé et fidèle des villes visitées, les moyens de locomotion, les itinéraires etc. en Giornali di viaggio.

En 1631 il se porte acquéreur du Stato di Sant'Angelo du vice-roi de Naples, comprenant les localités de Sant'Angelo dei Lombardi, Nusco, Lioni, Andretta et Carbonara.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dello stato rustico, Gênes, édition Giuseppe Pavoni, 1607 (Ire édition) et 1611 (IIe édition) ; In Venetia: appresso Evangelista Deuchino, 1613.
  • Giovanni Vincenzo Imperiale, La Beata Teresa componimento del sig.re Gio. Vincenzo Imperiale, Gênes, édition Giuseppe Pavoni, 1615
  • Il ritratto del Casalino componimento dell'ill.mo sig Gio. Vincenzo Imperiale dedicato a gl'Ill.mi SS.ri Academici Gelati, Bologne, pour l'héritier de Vittorio Benacci, 1637.
  • Viaggi, préface et notes de Anton Giulio Barrilli. Gênes, Società ligure di storia patria, 1898.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Giovanni Battista Spotorno. Storia letteraria della Liguria, Genova: Dalla Tipografia Ponthenier, 1826, Thome IV, p.  251-252 [1]
  2. Gabriello Chiabrera. In lode del Signor Gio. Battista Imperiale per lo Stato Rustico, Rime. Milan: Della Società tipografica de' Classici italiani, 1807, p. 875 [2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Renato Martinoni. Gian Vincenzo Imperiale politico, letterato e collezionista genovese del Seicento. Padoue: Antenore, 1983
  • Anton Giulio Barrili, De' Giornali di Gio Vincenzo Imperiale dalla partenza dalla patria, al sig.r Agabito Centurione. Gênes: Tipografia del Reale Istituto dei Sordomuti, 1898.
  • Stefano Verdino. Su La Gierusalemme di Torquato Tasso di Giovanni Vincenzo Imperiale, Gabriello Chiabrera, con un sonetto di G. B. Marino e una lettera di Angelo Grillo, tavole di Bernardo Castello. Gênes: San Marco dei Giustiniani, 2002.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]