Giovanni Pianori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Giovanni Pianori
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Giovanni Pianori (né en 1827 à Brisighella) vient à Paris au début de l'année 1855 pour assassiner Napoléon III. Il échoue, est condamné et meurt guillotiné le à Paris. C'est un patriote italien du Risorgimento qui a milité jusqu'au bout pour la révolution italienne et qui fait partie de ces nombreux partisans qui ont fomenté les complots contre la personne de Napoléon III, en particulier ceux dits de l'Hippodrome et de l'Opéra-Comique ; il semblerait que l'empereur ait été visé à de nombreuses reprises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cordonnier originaire de Brisighella, dans l'actuelle province de Ravenne, alors dans les États pontificaux, Giovanni Pianori, convaincu de la nécessité de venger l'affront fait par Napoléon III à l'Italie avec l'occupation de Rome (1849), se rend à Paris dans ce but. Il agresse l'empereur le aux Champs-Élysées, avec un pistolet à deux coups, tirant deux coups de feu contre lui comme il passait à cheval pour se rendre au bois de Boulogne, sans le tuer.

Arrêté, il nie avoir des complices. Condamné à mort le , après un réquisitoire de Gustave Rouland, il est guillotiné le [1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Accoce, Ces assassins qui ont voulu changer l'Histoire, Plon (réédition numérique FeniXX) (présentation en ligne)
  2. Palmarès des exécutions capitales : 1832-1870