Georges Cohen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cohen.
 Ne pas confondre avec George Cohen
Georges Cohen
Naissance (64 ans)
Casablanca
Nationalité Française
Activité principale
entrepreneur (millionnaire)

Georges Cohen (né le 19 mars 1953 à Casablanca) est un homme d'affaires Français ayant rencontré une grande réussite professionnelle et financière.

Ancien président et membre du comité exécutif de Sogeti et de Cap Gemini, il crée la société « Transiciel » en 1990 qu'il acceptera de céder par échange de titres en 2003.

Transiciel a reçu le 7e « Trophée de la Décennie », organisé en France par BAIN & Company, le Groupe HEC, l'Expansion et Coface Scrl.

Transiciel a également été le principal sponsor de l'équipe française pour la coupe de l'America avec Bouygues Telecom en l'an 2000.

Une très grande partie du personnel a bénéficié du succès boursier de l'entreprise.

Afin de contribuer au développement international de son groupe, il quitte la France et Transiciel se développe rapidement à l'étranger.

Il est souvent cité comme étant à la tête de l'une des plus grandes fortunes d'origine française [1] (Chiffres non confirmés).

Carrière[modifier | modifier le code]

Autodidacte, il est entré chez Cap Gemini à 17 ans, en 1970, et en a gravi les échelons jusqu'à en devenir un des dirigeants. Il quitte alors le groupe en 1990 pour fonder Transiciel, qui connaît un très grand succès commercial et boursier.

Il cède Transiciel à Cap Gemini par échange de titres (OPE) en 2003[2] . Il est alors chargé par Paul Hermelin, avec l'aide de Luc-François Salvador, de fusionner Sogeti et Transiciel. Georges Cohen pilote l'opération avec succès et dirige le nouvel ensemble installé dans de nombreux pays en Europe et aux États-Unis jusqu'au milieu de l'année 2005, date à laquelle il se retire à la suite de divergences sur la gestion du groupe [3].

Il est remplacé par Luc-François Salvador (qu'il avait recruté chez Cap Gemini 27 ans plus tôt).

Georges Cohen souhaite alors se retirer de toute fonction opérationnelle et de toute direction d'entreprise et crée avec sa femme et ses enfants diverses structures d'investissement.

Actuellement basé à Genève, Georges Cohen a créé avec sa famille un groupe familial. Il a investi notamment dans différents domaines de la technologie et les commodités (notamment Altergaz). En particulier, il affecte une grande partie de son savoir-faire à l'accompagnement de jeunes sociétés en développement. Sa famille a également pris le contrôle d'Auverland, le spécialiste français des véhicules blindés légers militaires[4]. Puis son groupe familial a aussi participé à la relance du fabricant de blindés Panhard constituant ainsi Panhard Général Défense, un groupe français qui est ainsi devenu le leader des blindés légers européen, puis a rejoint le groupe RTD.

Son groupe familial s'est également diversifié au niveau mondial et ses activités sont présentes dans de nombreux pays.

Il a été nommé ambassadeur de la Grenade auprès l'ONU.

Il a pris le contrôle de ROBEX société canadienne de mines d'or au Mali, ainsi que de AGG (mines d'or au Ghana) en 2015, essentiellement pour aider ses enfants à gérer la fortune familiale.

Île de Calivigny[modifier | modifier le code]

En 2000, à la suite de la vente d'une partie de sa société Transiciel en pleine euphorie de la bulle internet et ensuite devenu millionnaire en euros (milliardaire en francs), il achète par passion l'île de Calivigny se situant dans la mer des Caraïbes et rattachée à l'ile de Grenade[5],[6]. Il y investira dit-on des sommes importantes destinées à aménager l'île. Il y apporte l'eau et l'électricité, ainsi qu'une végétation abondante. Il construit un resort de 10 000 m2 comprenant de nombreuses suites et diverses autres constructions. Il a offert un emploi à près de 120 personnes (qui ont souvent été formées par des équipes françaises) pour assurer la construction et la maintenance de l'île puis son exploitation. Il a aussi rénové une marina à la Grenade (secret harbour). L'île est un des principaux employeurs de la Grenade[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]