Gallspach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville d’Autriche
Cet article est une ébauche concernant une ville d’Autriche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gallspach
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de la Haute-Autriche Haute-Autriche
District
(Bezirk)
District de Grieskirchen
Code postal A-
Indicatif 43+
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 24″ nord, 13° 48′ 52″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Autriche

Voir sur la carte administrative de la zone Haute-Autriche
City locator 14.svg
Gallspach

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Gallspach

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Gallspach

Gallspach est une commune autrichienne du district de Grieskirchen en Haute-Autriche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les germanistes trouveront des données (altitude, superficie, population et sa répartition...) à l'article Gallspach sur Wikipedia allemande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les germanistes trouveront une histoire détaillée depuis le XIème siècle à l'article Gallspach sur Wikipedia allemande.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Valentin Zeileis, propriétaire du château de Gallspach depuis 1912. Il y créa en 1929 l'institut qui porte son nom, consacré à une thérapie par courants électriques (voir article : Valentin Zeileis sur Wikipedia allemande). C'est lui que désigne - sans le nommer - Stefan Zweig dans l'introduction de son essai "La guérison par l'esprit /Sigmund Freud" quand il écrit : (ces courants) "cachés dans la baguette magique d'un "preneur d'âme" n'ont-ils point fait surgir du néant autour d'un seul homme, à Gallspach, en 1930, toute une ville, avec ses hôtels, sanatoriums et lieux de divertissement ?" [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes
  • Références
  1. Édition Livre de Poche, page 22