Friedrich Alexander von Schlümbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Friedrich Alexander von Schlümbach
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Schlumbach.jpg
sceau

Friedrich Alexander von Schlümbach[note 1] (1772-1835) est un officier allemand, botaniste et forestier, actif à Nuremberg, connu pour ses collections d'échantillons de bois sous forme de livres-coffrets (en allemand Holzbibliothek, littéralement « bibliothèque de bois »).

Die Deutsche Holzbibliothek[modifier | modifier le code]

Officier retraité à Nuremberg[1], von Schlümbach confectionna, entre 1805 et 1810, avec l'aide de Johann Goller, plusieurs bibliothèques de bois, dont neuf séries sont encore conservées au début du XXIe siècle en Suède, aux Pays-Bas, en Hongrie et en Allemagne[2],[note 2].

Collection d'Alnarp (Suède)[modifier | modifier le code]

La collection d'Alnarp en Suède, qui compte 217 volumes, représentant 200 espèces, est de loin la plus complète. Elle a été offerte à l'université en 1952 par l'un des premiers étudiants en horticulture de l'institution vers 1880, Per August Sandgren, qui l'avait achetée en Allemagne au début des années 1920[2].

Collections hollandaises[modifier | modifier le code]

Le roi de Hollande, Louis Bonaparte commande, vers 1809, à Schlümbach trois collections de bois pour les offrir aux universités de Harderwijk, Leyde et Franeker auxquelles il souhaite apporter son soutien. Les collections en provenance de Nuremberg, arrivent en trois livraisons, en mai 1809, avril 1810 et juillet 1811 à Franeker[3].

Franeker[modifier | modifier le code]

À la suite de la fermeture de l'université de Franeker en 1811, la xylothèque de von Schlümbach est offerte à la Fries genootschap (Société frisonne) à Leeuwarden, qui la gère de 1844 à 1902, puis la confie à la commune de Franeker. En 1942, elle est transférée au Musée 't Coopmanshûs[3] (devenu Musée Martena (nl) en 2006), où elle a été le cadre d'une installation de l'artiste néerlandais Henk Puts en 1992[4]. Restaurée en 1998, cette collection qui compte 158 volumes est exposée dans une vitrine ronde climatisée[5],[6]. N'ayant quasi jamais été manipulée par des étudiants, c'est la plus complète des collections hollandaises[7],[8].

Harderwijk[modifier | modifier le code]

La collection de Harderwijk se compose de 146 volumes et se trouve en prêt au Musée TwentseWelle (nl) à Enschede[9], à l'exception d'un volume en double dont un exemplaire est resté à Harderwijk[7].

Leyde[modifier | modifier le code]

La collection de Leyde qui compte 148 volumes est exposée au Château de Groeneveld (nl) à Baarn[10], dans une armoire climatisée[11].

Groningen[modifier | modifier le code]

Le Musée de l'université de Groningue (nl) possède trois volumes d'une xylothèque provenant apparemment aussi de la série de von Schlümbach. Il est possible qu'ils proviennent de Franeker, mais il n'est pas exclu que l'université de Groningue ait également reçu une collection car les archives de l'université mentionnent une bibliothèque de bois au début du XIXe siècle, déplacée au musée vers 1820 et presque entièrement détruite par un incendie en 1906[12].

Publications[modifier | modifier le code]

Pinus cembra (Planche 10, dans Alexander von Schlümbach, Abbildung der hauptsächlichsten in- und ausländischen Nadelbäume, welche besonders in dem Königreich Baiern wild gefunden werden, Zweyter Theil, Nürnberg, 1811)
  • (de) Friederich Alexander von Schlümbach, Abbildung der hauptsächlichsten in- und ausländischen Nadelbäume, welche besonders in dem Königreich Baiern wild gefunden werden, Nuremberg, 1810-1811, 76 + 131 p. (lire en ligne)
  • (de) Friederich Alexander von Schlümbach, Beschreibung und Abbildung verschiedener vorzüglich heftig wirkender schädlicher Giftpflanzen welche in dem Königreich Baiern häufig gefunden werden : nebst Geschichts-Erzählungen von den traurigen Wirkungen derselben : für Volksschullehrer und Landwirthe, Theta bei Bayreuth,

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Erronément cité comme Ferdinand Alexander von Schlümbach par Roding, den Oudsten et Leenhouts 1980, p. 7 (mention reprise dans la notice VIAF ID:280672584)
  2. Une série de 144 volumes, évaluée à 150 000 , a été mise en vente à Hambourg en 2008 (cf. (de) Vita von Wedel, « Der Wald im Kästchen », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (lire en ligne)). Elle a été acquise au prix de 125 000  par un marchand londonien, agissant pour un client anonyme (cf. (de) Vita von Wedel, « Buchauktion im Winter Mit Nietzsches Widmung : Bei Hauswedell & Nolte in Hamburg erweist sich der antiquarische Markt als recht lebendig », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (lire en ligne)).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Xylotheken », sur Enkzicht Restauratie Atelier (consulté le 31 mars 2013)
  2. a et b (en) Olof Dannberg, « The Wooden Library in Alnarp », sur Swedish University of Agricultural Sciences Library, (consulté le 9 avril 2015).
  3. a et b Roding, den Oudsten et Leenhouts 1980, p. 6.
  4. (en) « Von Schlumbach's Xylotheque : Installation in Museum 't Coopmanshûs, Franeker, Holland, 1992 », sur Henk Puts, kunsthistoricus & artist (consulté le 26 octobre 2015).
  5. (nl) « De xylotheek in Museum Martena », sur Frieslân 1811 (consulté le 29 décembre 2013)
  6. (nl) Han van Meegeren, « De Xylotheek van Franeker », sur Cultureel Brabant, (consulté le 24 décembre 2013)
  7. a et b Roding, den Oudsten et Leenhouts 1980, p. 7.
  8. (nl) « Xylotheek - Ontstaan xylotheek », (consulté le 26 octobre 2015).
  9. (nl) « Botanie », sur TwentseWelle (consulté le 30 décembre 2013)
  10. (nl) « Xylotheek, ofwel Boomboeken », sur Collectie Utrecht (consulté le 24 décembre 2013)
  11. (nl) « Xylotheek in de linnenkamer », sur Kasteel Groeneveld (consulté le 26 octobre 2015).
  12. Roding, den Oudsten et Leenhouts 1980, p. 7-10.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) G.M. Roding, Adri den Oudsten et P.W. Leenhouts, Het botanisch Kabinet : Herbaria, houtverzamelingen, aquarellen & boeken uit vier eeuwen, Franker, Museum 't Coopmanshûs, , 39 p.
  • (nl) Franz van Stuivenberg, « De Xylotheek in het Natuurmuseum Enschede », Overijsselse Historische Bijdragen, vol. 115,‎ , p. 132-143 (lire en ligne)
  • (nl) Tjerk Miedema, « Een geschiedkundig overzicht van houtverzamelen : Historische houtcollecties overleven in Nederland », Nederlands Bosbouw Tijdschrift,‎ , p. 114-117

Liens externes[modifier | modifier le code]

Schlumbach est l’abréviation botanique standard de Friedrich Alexander von Schlümbach.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI