Freekey Zekey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Freekey Zekey
Nom de naissance Ezekiel Jiles
Naissance (40 ans)[1]
Harlem, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap hardcore, gangsta rap
Instruments Voix
Années actives Depuis 1998
Labels Koch, Diplomat Records, Big Cat Records, Asylum Records

Freekey Zekey, de son vrai nom Ezekiel Jiles, né le à Harlem, New York, est un rappeur américain. Il est un des membres fondateurs des Diplomats, directeur du label 730 Dips Records et cousin de Cam'ron[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ezekiel est né le dans le quartier de Harlem, à New York[1]. Son père travaillait au Mt. Sinai Hospital[3]. Lors d'un entretien en 2013 avec HipHopDX, Ezekiel confie être tombé amoureux à l'âge de neuf ans : « Il y avait cette petite fille appelée Ophelia ou quelque chose comme ça. On se voyait tous les jours, parce que nos parents s'occupaient de patients dans les églises ou les hôpitaux. On s'est parlé, elle m'aimait bien, et je l'aimais bien, puis on s'est retrouvé devant le distributeur automatique. J'avais genre 25 dollars. Elle voulait des marshmallows et des Mello Yello. [...] On a parlé, et c'était la première fois que j'embrassais une fille blanche. Une Becky. C'était mon premier rendez-vous. Devant le distributeur[3]. »

Il se lance dans la musique au sein des groupes The Diplomats et Dipset[4]. Avant de lancer sa carrière en solo, Ezekiel se retrouve face à des démêlées judiciaires[1]. Le , il est blessé par balle lors d'une fusillade, au cours de laquelle son garde du corps est tué. Après son arrestation, il est condamné pour possession de drogue et emprisonné durant deux ans au centre de détention de Durham[5],[6]. En prison, il continue à se tenir au courant de l'activité des Diplomats, et se lance dans l'écriture de versets[1]. À sa sortie de prison, en novembre 2006, Ezekiel signe un contrat de plusieurs millions de dollars avec le label Asylum Records. Son premier album, Book of Ezekiel, est publié le [7],[8]. L'album atteint la 25e place des Billboard RnB Albums, et la 154e place du Billboard 200[9].

En 2010, The Diplomats annonce leur réunion. Ezekiel explique en 2013 que le groupe se serait séparé après avoir été jeté par le label Interscope Records[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Kiss my Browneye
  • 2007 : Henry
  • 2008 : Blame It on the Henny
  • 2008 : Henny and a Cigarette
  • 2010 : Gangsta Ambition

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Diplomatic Immunity (avec les Diplomats)
  • 2004 : Diplomatic Immunity 2 (avec les Diplomats)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Cyril Cordor, « Freekey Zekey Biography », sur AllMusic (consulté le 20 février 2016).
  2. (en) Edwards, Brandon, « Freeky Zeeky so Harlem Part. 1 », sur XXL Magazine,‎ (consulté le 8 avril 2007).
  3. a et b (en) « Medley For A V-Day: Freekey Zekey & Donny Goines », sur HipHopDX,‎ (consulté le 20 février 2016).
  4. (en) « The Diplomats Biography », sur AllMusic (consulté le 20 février 2016).
  5. (en) Patrick Winn, « Freaky Zekey' free from prison », The News & Observer,‎ (consulté le 5 avril 2007).
  6. (en) « Freaky Zekey Released From Prison », HHNLive,‎ (consulté le 5 avril 2007).
  7. (en) « Freekey Zekey », sur iTunes (consulté le 18 novembre 2012).
  8. (en) David Jeffries, « Freekey Zekey - The Book of Ezekiel Overview », sur AllMusic (consulté le 20 février 2016).
  9. (en) « Freekey Zekey - The Book of Ezekiel Awards », sur AllMusic (consulté le 20 février 2016).
  10. (en) « Freekey Zekey Explains What Killed The Diplomats' Interscope Records Deal », sur HipHopDX,‎ (consulté le 20 février 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]