FreeRADIUS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant la sécurité informatique image illustrant un logiciel libre
Cet article est une ébauche concernant la sécurité informatique et un logiciel libre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

FreeRADIUS
Dernière version 3.0.10 (05 oct 2015)
Écrit en CVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnements Multiplate-forme
Type Bibliothèque logicielle
Licence Licence BSD
Site web freeradius.org

FreeRADIUS est un serveur RADIUS libre.

Il offre une alternative aux autres serveurs d'entreprise RADIUS, et est un des serveurs RADIUS les plus modulaires et riches en fonctionnalités disponibles aujourd'hui[Quand ?]. FreeRADIUS est, entre autres, utilisé par des fournisseurs d’accès à l’internet pour authentifier leurs clients et leur communiquer une configuration IP. Il est considéré comme le serveur le plus utilisé dans le monde.[réf. souhaitée]

Il convient autant aux systèmes embarqués avec peu de mémoire qu'aux systèmes avec plusieurs millions d'utilisateurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

FreeRADIUS commença à être développé en août 1999 par Alan DeKok et Miquel van Smoorenburg. Miquel van Smoorenburg avait précédemment écrit le serveur Cistron RADIUS, qui fut largement utilisé quand le serveur Livingston cessa d'être maintenu. Le serveur gagna rapidement le support de la communauté par l'addition de modules à intégrer avec LDAP, SQL et d'autres bases de données.

Le support de EAP fut ajouté en 2001, le serveur supporte désormais la plupart des protocoles d'authentification.

Principe de la gestion des détails d'appel (accounting )[modifier | modifier le code]

Le principe de cette fonction se base sur deux types de paquets principaux: Accounting Start et Accounting Stop. Une session est définie par l'intervalle entre des marqueurs: Start (début de session) et Stop (fin de session). Les informations radius d'accounting sont transportées sur le udp port 1813.

Exemple avec kamailio[modifier | modifier le code]

Si un serveur SIP utilisant Kamailio est installé et que des appels sont émis et reçus, alors le serveur Kamailio va émettre un paquet Accounting Start avec un identificateur de session au serveur FreeRADIUS lors de la réception d’un message SIP INVITE ( demande d'appel ) . Lorsque le serveur SIP Kamailio reçoit le message SIP BYE ( fin d'appel ) pour la même session, il envoie un paquet Accounting Stop avec le même identificateur de session. Le serveur freeRADIUS va envoyer alors un seul enregistrement à la base de données MySQL qui contient la durée, ainsi que tous les paramètres de la session.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
External.svg
Trop de liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».