Francis Baudevin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francis Baudevin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

Francis Baudevin est un artiste né en 1964 à Bulle ; il vit à Lausanne et enseigne à l'ECAL (École Cantonale d'art de Lausanne)

Vidée de cette spiritualité et de ce psychologisme qui, tout le siècle, ont guidé les tenants de l'abstraction, la géométrie des années 1990 est liée à une autre expérience concrète du monde. Si comme d'autres, les œuvres de Francis Baudevin enseignent que la géométrie est devenue le réel de notre quotidien, ses peintures disent surtout qu'elle constitue un répertoire signifiant incroyablement disponible, sans attache ni identification - un répertoire ouvert à toutes les formes de spéculations, artistiques ou commerciales, esthétiques ou financières.

Reprenant à son compte une thèse chère à McLuhan, en 1992, Félix González-Torres avait raison de rappeler que : [...] actuellement nous ne sommes pas face à une explosion de l'information mais à une implosion de la signification. (Pour utiliser un terme emprunté à la linguistique, on peut dire que les codes peints par Baudevin agissent tels des embrayeurs. C'est-à-dire, selon Roman Jakobson, des signes absolument vides qui ne peuvent être remplis de signification que dans la mesure où ils sont aujourd'hui vides.)

En fait, moins que le médium retenu, ce qui active l'entreprise exclusivement picturale de l'artiste c'est ce par quoi elle procède : un comportement qui, en plus de mettre au panier les rengaines modernistes concernant l'originalité et l'auteur, prend la forme d'un recyclage, d'un « remix » ou d'un « sample » - ce sort auquel, convenons-en, peu de produits culturels d'aujourd'hui semblent pouvoir échapper. Deux de ses œuvres sont conservées au Museo Cantonale d'Arte de Lugano[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • David Perreau, in OKAY, « Francis Baudevin : uniquement sur ordonnance », JRP Éditions, Genève, 2000

Références[modifier | modifier le code]