François Garnier (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François Garnier (homonymie) et Garnier.
François Garnier
François Garnier - Cherries and Gooseberries on a Table - WGA08470.jpg
Cerises et groseilles
Musée du Louvre
Naissance
Vers 1600
Paris
Décès
1558-1572
Paris
Nationalité
Française
Activité
Lieu de travail
Conjoint
Marie Gilbert (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Compléments
natures mortes

François Garnier, né vers 1600 et mort à Paris entre 1658 et 1672[1], est un peintre français de natures mortes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 17 août 1620, il épouse Marie Gilbert, veuve du peintre et marchand de tableaux Nicolas Moillon (père de Louise Moillon et Isaac Moillon). Calviniste comme sa femme, il habite l'ile de la cité et possède le titre de bourgeois de Paris. Peintre et marchand de tableaux il achète une loge rue Mercière, à la foire Saint-Germain, en 1627.

Sa femme meurt en 1630 et il se remarie en 1634 avec Denise Du Pont, la veuve de l'orfèvre Jacques Le Sage[2].

Son fils François fut peintre lui aussi. En 1658, François Garnier le fils, se marie avec Marie Varin. Dans l'acte de mariage, François Garnier est cité comme défunt.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Paris, musée du Louvre, Fruits sur une table : groseilles à maquereau et cerises, huile sur bois, signée et datée 1644. Ce tableau, donné par Charles Sterling en 1952, a été volé en 1976 puis retrouvé en 2006[3].
  • Paris, musée du Louvre, Bol de fraises et corbeille de cerises et fraises attribué à François Garnier[4]. Huile sur toile, 0,51 par 0,65, attribué au musée du Louvre par l'Office des Biens privés en 1950. n° inventaire MNR.36[5].
  • Nature morte au plat de cerises sous des feuilles de châtaigniers posé sur une boîte de copeaux près de deux pêches, huile sur toile, 315 par 42,5 cm, adjugée 170 185 € lors de la vente aux enchères, Piasa, Paris, 27 mars 2008.

Michel Faré, outre celui du Louvre a publié et reproduit neuf autres œuvres de François Garnier dont quatre provenant de la Galerie Pardo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La date du 17 avril 1672 a été, parfois, mentionnée comme date de décès.
  2. musée du protestantisme
  3. Nicolas Milanovic, "Quelques nouveautés au fil du parcours" in Grande Galerie - Le Journal du Louvre, sept./oct./nov. 2016, n° 37, p. 85.
  4. culture.fr
  5. Il s'agit d'un tableau retrouvé en Allemagne après la Seconde Guerre Mondiale et dont le propriétaire n'a pu être identifié.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Faré, Le Grand Siècle de la nature morte en France, le XVIIe siècle, Fribourg, 1974.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • François Garnier sur la base joconde, (cette page confond deux artistes nommés tous les deux François Garnier: le peintre actif au XVIIe siècle et François Garnier peintre actif au XXe siècle, de plus le seul tableau de François Garnier du XVIIe est déjà mentionné dans la liste des œuvres).