François-Louis-Antoine de Bourbon Busset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François-Louis-Antoine de Bourbon Busset
François-Louis-Antoine de Bourbon Busset

Naissance
Château de Vésigneux
Décès (à 70 ans)
Château de Busset
Origine Drapeau du royaume de France Royaume de France
Grade Lieutenant-général
Années de service 17371793
Distinctions Ordre de Saint-Louis
Autres fonctions Premier gentilhomme de la chambre du comte d'Artois
Famille Maison de Bourbon Busset

François-Louis-Antoine, comte de Bourbon Busset (, château de Vésigneux - , château de Busset), est un général français issu de la maison de Bourbon Busset.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entra aux mousquetaires dès le , et obtint une compagnie dans le régiment de cavalerie d'Andlau par commission du . Il commanda cette compagnie au siège de Prague, au ravitaillement de Frauenberg, à la défense et à la retraite de Prague en 1742 et à la bataille de Dettingen en 1743. Il servit à l'armée du Rhin en 1744, fut détaché à Weissembourg et mis à la tête de deux compagnies, qui composaient toute la garnison de cette place. Y ayant été investi par l'armée autrichienne, il opposa une résistance suffisante pour obtenir une capitulation honorable. Il servit à l'armée du Bas-Rhin, au camp de Chièvres et au siège d'Ath en 1745.

Promu mestre de camp du même régiment, il le commanda au siège de Bruxelles et à la bataille de Rocourt en 1746, à la bataille de Lauffeld et au siège de Bergen-op-Zoom en 1747, au siège de Maastricht en 1748, au camp de Sarre-Louis en 1754, à la bataille de Hastenbeck, où il obtint les éloges du maréchal d'Estrées, à la prise de Minden et de Hanovre, au camp de Clostersevern, et à la marche sur Zell en 1757. Il fut blessé à la bataille de Rossbach en y soutenant les efforts de l'ennemi à l'aile gauche en attendant la réserve commandée par le comte de Saint-Germain.

Promu brigadier des armées du roi en , il servit à l'armée d'Allemagne, combattit à la bataille de Krefeld, où il eut un cheval tué sous lui, et à la bataille de Lutzelberg. Il servit sur les côtes en 1759, fut employé à l'armée d'Allemagne et se trouva aux combats de Korbach et de Varbourg.

En 1761, il servit encore à l'armée d'Allemagne, que commandait le maréchal de Broglie, et se trouva à la Bataille de Villinghausen. Il obtint, le , un brevet qui rétablissait pour lui et ses descendants le titre de cousin du roi, dont avaient joui ses ancêtres.

Son régiment ayant été incorporé, par ordonnance du , avec celui de Fumel, pour former le régiment Royal-Picardie, il fut alors déclaré maréchal de camp. Il fut pourvu de la charge de premier gentilhomme de la chambre du comte d'Artois par brevet du , et obtint le grade de lieutenant-général le .

Gendre du maréchal duc Gaspard de Clermont-Tonnerre, il est le père du général Louis-François-Joseph de Bourbon Busset (1749-1829) et le grand-père de François-Louis-Joseph de Bourbon Busset.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Dictionnaire historique et biographique des généraux français, depuis le onzième siècle jusqu'en 1820, Volume 9, 1823

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]