Louis Charles César Le Tellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Tellier et Maréchal d'Estrées.
Louis Charles César Le Tellier
Image illustrative de l'article Louis Charles César Le Tellier

Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Grade militaire Maréchal de France
Distinctions Chevalier du Saint-Esprit
Biographie
Dynastie Famille Le Tellier
Surnom Le Maréchal d'Estrées
Naissance
Décès (à 75 ans)
Paris

Orn ext Maréchal duc OSE.svg
Blason Louis Charles César Le Tellier (1695-1771).svg

Louis Charles César Le Tellier, marquis de Courtanvaux, comte (1739) puis duc d'Estrées (1763), 39e baron de Montmirail, baron de Tigecourt, chevalier de Louvois, dit le maréchal d'Estrées, est un maréchal de France né le et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendant d'un frère de Sully, des Neufville-Villeroy, des Robertet et des Briçonnet, arrière-petit-fils du chancelier Michel Le Tellier, petit-fils de Louvois, fils de Michel François Le Tellier (1663-1721), marquis de Courtanvaux, et de Marie Anne d'Estrées (†1741), fille du maréchal-comte Jean II d'Estrées (1624-1707) et sœur cadette du maréchal-duc Victor Marie d'Estrées, il épouse en premières noces Anne Catherine de Champagne La Suze et en secondes noces Adélaïde Félicité de Brûlart de Sillery de Puisieux[1]. Il est l'invité des salons littéraires et des Grandes Nuits de Sceaux de la duchesse du Maine en son château de Sceaux, dans le cercle des Chevaliers de l'Ordre de la Mouche à Miel.

Inspecteur général de la cavalerie, lieutenant général, il s'illustre à la bataille de Fontenoy (1745) et pendant la guerre de Sept Ans où il est commandant en chef des armées en Westphalie. Il est élevé à la dignité de maréchal de France le 24 février 1757. Le 26 juillet 1757, il bat les Hanovriens et les Hessois commandés par le duc de Cumberland à Hastenbeck, mais il est remplacé à la tête de l'armée par le maréchal de Richelieu. Rappelé au service, il commande aux côtés du Maréchal de Soubise à la bataille de Wilhelmsthal, le 24 juin 1762, où les Français subissent une défaite cuisante contre les coalisés commandés par Ferdinand de Brunswick-Lunebourg.

Il est fait chevalier de l'ordre du Saint-Esprit en 1746. Fait ministre d'État le 2 juillet 1758, il est créé duc d'Estrées (duc à brevet non transmissible) en 1763.

Il est reçu dans la franc-maçonnerie en 1736.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Écartelé: aux 1 et 4, d'azur, à trois lézards d'argent, posés en pals, rangés en fasce, au chef de gueules, ch. de trois étoiles d'or (Le Tellier) ; au 2 contre-écartelé : aux a et d, d'argent fretté de sable, au chef d'or chargé de trois merlettes du second (d'Estrées) ; aux c et d, d'argent, au lion armé lampassé et couronné de gueules (de La Cauchie) ; au 3, d'azur, à cinq cotices d'or (Souvré).[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luc-Normand Tellier, Face aux Colbert : les Le Tellier, Vauban, Turgot ... et l'avènement du libéralisme, Presses de l'Université du Québec, 1987.
  2. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or,‎ 1996, 204 p. (ISBN 2-86377-140-X)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Ascendance[modifier | modifier le code]