Festival international du film des droits de l'homme de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Festival international du film des droits de l'Homme (FIFDH) de Paris est un festival de films consacré aux droits de l'Homme, organisé depuis 2003 par l'association Alliance Ciné.

Historique[modifier | modifier le code]

La 13e édition du festival a eu lieu du 7 au 20 avril 2015 au cinéma Luminor Hôtel de Ville (anciennement Nouveau Latina) à Paris (4e arrondissement) et dans quatre autres lieux de Paris et d'Île-de-France. D'autres festivals partenaires ont été organisés à Lomé (Togo)[1], à Bangui (Centrafrique)[2], à Tunis[3] ou encore à Antananarivo (Madagascar)[4].

Tout au long de l’année, l’équipe du FIFDH de Paris poursuit son travail de sensibilisation en organisant une projection-débat un jeudi par mois au Luminor Hôtel de Ville[5]. Le Festival International du Film des Droits de l'Homme se déploie également dans 10 éditions dans toute la France, en association avec des équipes locales à Strasbourg[6], La Réunion, Bordeaux, Toulouse...

Le Festival International du Film des Droits de l'Homme de Paris est la manifestation culturelle dédiée aux droits de l'Homme la plus importante en France[7].

Elle est organisée par l'association Alliance Ciné, grâce aux soutiens, entre autres, de la Mairie de Paris, du Conseil Régional d'Île-de-France, de la DRJSCS Île-de-France, du Secours catholique et de la Fondation Un monde par tous[8].

Le festival a été conçu pour un public large dans le but de sensibiliser un maximum de personnes aux diverses thématiques liées aux droits humains. La sélection de films permet de traiter des sujets complexes, tout en satisfaisant la curiosité de militants[9],[10] et des amateurs de documentaires[11]. Chaque année, une partie des séances est réservée à des groupes scolaires et à des étudiants[12].

Le but de ce festival est aussi de diversifier l'offre cinématographique française. La plupart des films n'ont jamais été projetés sur les écrans français. Ils sont sélectionnés parmi un grand nombre d’œuvres cinématographiques (environ 600) et beaucoup d'entre eux sont même des premières mondiales[13].

Pour la plupart des films, le public a la possibilité de rencontrer les réalisateurs qui viennent d'une multitude de pays[14]. Le festival permet aussi de rencontrer des spécialistes d'une région ou d'une problématique liée aux droits de l'Homme, qui viennent animer des débats.

Depuis 2004, le festival fait partie des membres fondateurs du réseau mondial de festivals consacrés aux droits de l'Homme, le Human Rights Film Network[15], qui est soutenu par des ONG telles que Human Rights Watch et Amnesty International et comptabilise au total plus de 250 000 spectateurs par an.

En 2014, le festival et son action en milieu pénitentiaire ont fait l'objet du premier documentaire en son binaural réalisé par RFI[16].

Jurys[modifier | modifier le code]

Un jury professionnel, composé d'acteurs influents de la production cinématographique française, décerne le Grand prix du Festival et une Mention spéciale[17].

Des jurys étudiants et lycéens sont également présents chaque année en partenariat avec les Cinémas indépendants de Paris[18].

En 2014, pour la première fois, le UNHCR s’associe au festival pour constituer un jury qui décernera un Prix — doté de 1 000  — au meilleur documentaire traitant des questions liées aux réfugiés[18].

Enfin, pour la troisième année consécutive, un jury composé de personnes détenues (hommes et femmes) et de personnel pénitentiaire a été formé au sein de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. En partenariat avec la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris et le Service pénitentiaire d’insertion et probation de l’Essonne, le FIFDH de Paris a proposé dix projections de films issus de sa programmation, ouvertes aux personnes détenues de l’établissement et suivies de discussion avec des réalisateurs ou des intervenants[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

Composition du jury "Dossiers et Grands reportages" : Antoine Garapon, Valérie Nivelon et Didier Zyserman.

Composition du jury "Documentaires de Création" : Laetitia Mikles, Denis Robert et Olivier Weber.

Grand prix : Ceci est ma terre (Hébron) de Giulia Amati et Stephen Natanson.

Prix spécial : La Guerre de Wiebo de David York.

Mention spéciale : Fragments d'une révolution, film anonyme.

Jury Étudiant

Grand prix : Fragments d'une révolution, film anonyme.

Prix spécial : La Guerre de Wiebo de David York.

Jury Lycéens et apprentis de Paris - Ile de France pour les droits de l'Homme

  • Prix Lycéens et apprentis de Paris - Île-de-France pour les droits de l'Homme : Vol spécial de Fernand Malgar.

2013[modifier | modifier le code]

Composition du jury professionnel : Bernard Bolze, Léna Mauger, Isabella Pisani et Stefano Savona;

  • Grand prix du jury : Un été avec Anton de Jasna Krajinovic.
  • Prix spécial : No Burqas behind bars de Nima Sarvestani et Maryam Ebrahimi

Jury Étudiant

  • Grand prix : One day after peace de Miri Laufer et Erez Laufer.
  • Prix spécial : The tiniest place de Tatiana Huezo Sanchez.
  • Mention spéciale : Un été avec Anton de Jasna Krajinovic.

Jury Lycéens et Apprentis

  • Prix Lycéens et apprentis de Paris - Île-de-France pour les droits de l'Homme : Un été avec Anton de Jasna Krajinovic.
  • Mention spéciale : High tech, low life de Stephen Maing

Jury de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis

  • Grand prix : The boys of Baraka de Heidi Ewing et Rachel Grady

2014[modifier | modifier le code]

Composition du jury professionnel : Jean-Louis Berdot, Manuela Frésil, Irène Omélianenko et Régis Sauder.

Grand prix du jury (ex-aequo) : Return to Homs (Drapeau de la Syrie Syrie) de Talal Derki et Master of the Universe (Drapeau de l'Allemagne Allemagne) de Marc Bauder.

Prix spécial : Life in Paradise (Drapeau de la Suisse Suisse) de Roman Vital.

Composition du jury UNHCR : Caroline Brothers, Philippe Leclerc et Jonathan Millet.

Prix du jury UNHCR : Life in Paradise (Drapeau de la Suisse Suisse) de Roman Vital.

Jury Lycéens et Apprentis

  • Prix « Lycéens et apprentis de Paris pour les Droits de l’Homme » Return to Homs Drapeau de la Syrie Syrie de Talal Derki.
  • Mention spéciale : A world not ours (Drapeau du Liban Liban) de Mahdi Fleifel

Jury de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis

2015[modifier | modifier le code]

Composition du jury professionnel : Carmen Castillo, Pierre-Olivier Bardet, Ludovic Lamant, Lea Samain-Raimbault

Grand prix du jury : Toto et ses sœurs d'Alexander Nanau

Prix spécial : Sud eau nord déplacer d'Antoine Boutet

Composition du jury UNHCR

Prix du jury UNHCR : Days of Hope de Ditte Harrlov Johnsen

Jury Lycéens et Apprentis : Grégory Cohen, Lola Antonini, Nathan Bonnot, Gaspard Laurent, Mariana Martins Gomes, Paul Nizan, Mahault Sicot

  • Prix « Lycéens et apprentis de Paris pour les Droits de l’Homme » : Toto et ses sœurs d'Alexander Nanau
  • Prix « Lycéens et apprentis de Paris pour les Droits de l’Homme » Court-Métrage : Betty's Blues de Rémi Vandenitte

Jury de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis

  • Prix de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis : Toto et ses sœurs d'Alexander Nanau

Les Jeudis du FIFDH[modifier | modifier le code]

Partant du constant qu'il existe encore trop peu de fenêtres de diffusion pour les documentaires sur les droits de l'homme, l'équipe du FIFDH de Paris a souhaité proposer un rendez-vous documentaire mensuel sur les droits humains. Depuis le mois d'octobre 2006, un jeudi par mois, le FIFDH propose des films, pour la plupart inédits en salle, au cinéma Luminor Hôtel de Ville[19].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]