Festival Danse d'Aurillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Festival Danse d'Aurillac
Image illustrative de l’article Festival Danse d'Aurillac
Scène du Théâtre d'Aurillac

Genre danse
Lieu Aurillac, France
Scènes Théâtre d'Aurillac, Campus chorégraphique La Manufacture et autres lieux
Date de création 1987
Fondateurs Vendetta Mathea (1987), puis Vendetta Mathea et Jean-Paul Peuch (2007)
Statut juridique Associations loi 1901 et Théâtre municipal
Organisateurs Théâtre d'Aurillac, Campus chorégraphique La Manufacture, Cantal Musique et Danse
Médias associés La-Manufacture.Tv
Site web AurillacDanse.fr

Le premier Festival Danse à Aurillac a été créé en 1987 par Vendetta Mathea[1]. Entre 1987 et 2014, la ville aura accueilli plus de 300 danseurs.

De 1987 à 1989 : Aurillac Danse Création[modifier | modifier le code]

Durant trois jours, Aurillac accueille en spectacle les figures de la danse internationale et française. En parallèle, des compagnies à dimension régionale sont invitées à présenter leurs travaux pour se rendre visibles au niveau national[2]. Les lieux de représentation sont multiples entre scènes traditionnelles (Théâtre d'Aurillac) et extérieures (Haras Nationaux, plusieurs places et jardins...).

Logo du Festival dans les années 1980.

Expositions picturales, happenings et animations de rue complètent le programme[3],[4].

Patrick Dupond a déclaré à propos de sa venue : « Je me suis d'autant plus réjoui de constater que cette région s'éveille à la Danse[5] ».

Artistes accueillis[modifier | modifier le code]

2007-2012 : 36 Heures[modifier | modifier le code]

À l'Initiative de Vendetta Mathea et de Jean-Paul Peuch, directeur du Théâtre d'Aurillac, un nouveau format est proposé en 2007 sous forme de "Marathon" de spectacles et rencontres sur une dizaine de lieux dans la ville. 36Heures de danse réunissant pour la première édition les chorégraphes de la région Auvergne (une vingtaine)[6],[7].

Première édition marquée par l'un des premiers "buzz" orchestré en amont autour du "36" sur le web et par voie d'affichage[8],[9]. Pour France 3, « Aurillac est un haut lieu de la danse, notamment pendant ces 36 Heures [10] »

Artistes accueillis[modifier | modifier le code]

  • Édition 2007 : Thierry Lafont, Sylvie Pabiot, Françoise Trognée, Sandrine Sauron, Sidi Graoui, Vendetta Mathea, Rani Dahak, Tchad, Claire Youlou, Lydia Boukhirane, Sylvie Gouttefarde, Fanette Chauvy, Collectif Dynamo, Michel Gérardin, Franni Donohoe, Dominique Lemarquis, Yan Raballand (en duplex)[11]
  • Édition 2008 : Cie Perséphone, Cie Nadja - Lydia Boukhirane, Cie TBC - Tchad, Cie Wejna - Sylvie Pabiot, Cie Vincent Mantsoé, Cie Vendetta Mathea & Co, La Manufacture Cie, Cie La Vouivre, S'adancir - Madelyne Réant, Cie Daruma - Milène Duhameau
  • Édition 2009 : Fanette Chauvy - Cie Gradiva, Franck Micheletti - Kubilaï Khan Investigation, Cie Perséphone, Thierry Lafont - Cie Axotolt, Collectif Dynamo, Compagnie In Ninstan - Jody Etienne, Compagnie TBC - Tchad
  • Édition 2010 : Fanette Chauvy - Cie Gradiva, Cie Vendetta Mathea & Co, Franck Micheletti - Kubilaï Khan Investigation, Lydia Boukhirane - Cie Nadja, Yan Raballand - Cie Contrepoint, Compagnie In Ninstan - Jody Etienne, Compagnie Daruma - Milène Duhameau, Compagnie TBC - Tchad
  • Édition 2011 : Cie Calabash - Wayne Barbaste, Cie Komusin - Eun Young Lee, Cie Pedro Pauwels, Cie Contrepoint - Yan Raballand, Compagnie In Ninstan - Jody Etienne, Compagnie Les Peltireurs - Julie Decoin & Jonathan Condret, Compagnie Achak - Lowriz Vo Trung Ngon, Compagnie Avalanche - Tchad, Compagnie Ellipse - Pierrick Quantin, Compagnie Osmose - Aline Desbois & Laura Faure, Compagnie Wild - Julien Gravina
  • Édition 2012 : Cie Andrea Sitter, Collectif Dynamo, Cie Pedro Pauwels, Cie Sylvie Pabiot, CCN de Roubaix Carolyn Carlson, Compagnie In Ninstan - Jody Etienne, Compagnie Les Peltireurs - Julie Decoin & Jonathan Condret, Compagnie Achak - Lowriz Vo Trung Ngon, Compagnie Ellipse - Pierrick Quantin, Compagnie Osmose - Laura Faure, Compagnie Wild - Julien Gravina

2013-2015 : La Danse à portée de la main[modifier | modifier le code]

Dans le prolongement naturel des 36 Heures[12], les organisateurs souhaitent aider à décoder la danse et à la rendre accessible, notamment en exposant les travaux en cours de création des artistes locaux.

« Au fur et à mesure des années, un public s'est créé, autour des artistes en résidence et en formation[13] » expliquera Thierry Desserre sur France 3.

Artistes accueillis[modifier | modifier le code]

  • Édition 2013 : Cie Contrepoint Yan Raballand, Cie Wejna Sylvie Pabiot, Cie Vendetta Mathea & Co "Water Soul", Cie du Petit futur Fanny Steimetz, Cie Les Peltireurs Julie Decoin, Dark Unit, Cie Achak, Charlotte Bauduin, Nick Liestal, Claire Lamothe & Chloé Longueville
  • Édition 2014 : Compagnie Nomade, Compagnie Faozya Matthieu Hernandez, Compagnie Daruma Milène Duhameau, Compagnie Dance Image EMotion Yutaka Nakata...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Compagnie Vendetta Mathea : implantation locale et exportations », La Montagne,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  2. « Pour le deuxième Festival de création chorégraphique, la Compagnie Vendetta Mathea accueille Patrick Dupond et le Ballet de Nancy », Le Journal du Cantal,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  3. « Trois jours de danse à Aurillac », Le Figaro,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  4. « René Souchon : "Il faut puiser aux racines culturelles" », La Montagne,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  5. « Patrick Dupond, un vocabulaire différent" », La Montagne,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  6. « Solos et Petites pièces dansées », La Voix du Cantal,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  7. « 36 heures d'échanges », La Montagne,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  8. « Dansez maintenant, et pendant 36 heures », L'Union du Cantal,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  9. « 36 Heures 2007 - Bilan et Revue de presse », sur La-Manufacture.Org, .
  10. « JT 19/20 du 11 mars 2011 sur France 3 », sur La-Manufacture.Org, .
  11. http://www.36heures.fr
  12. Claude Fallas, « Aurillac va danser pendant 3 jours », FranceTVinfo.fr,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  13. « JT 19/20 du 13 février 2014 sur France 3 », sur FranceTV.fr,